news

F.C. Progrès Niederkorn - C.S. Fola Esch Presserevue - 27.02.2017



Sieger waren die Zuschauer



PROGRÈS NIEDERKORN - FOLA ESCH 2:2 (0:1)



Emmanuel Françoise (r.) erzielte in den Schlussminuten den Ausgleich für die Fola. Foto: Gerry Schmit Emmanuel Françoise (r.) erzielte in den Schlussminuten den Ausgleich für die Fola .Foto: Gerry Schmit



Marc Biwer



In einer hochklassigen zweiten Halbzeit drehte Niederkorn das Spiel, die Fola konnte aber in den Schlussminuten ausgleichen. Am Ende kam es zum gerechten Remis, das keiner der beiden Mannschaften hilft, einzige Gewinner waren nur die Zuschauer.



Bis auf den verletzten Muharemovic (wurde durch Souto ersetzt) trat die Fola am Samstag in Niederkorn quasi in der gleichen Besetzung an wie beim Heimsieg gegen Rosport. Die Gastgeber hatten nach der glanzlosen Vorstellung in Rümelingen zwei Positionen verändert, dies überraschend doppelt offensiv. Dem Spiel tat das gut, die Zuschauer erlebten eine unterhaltsame erste Halbzeit, die geprägt war von (zu) vielen Fehlpässen. Niederkorn war ein ebenbürtiger Gegner, der aber zu viele Geschenke verteilte. Doch weder Klapp (28., Fehler Flauss) noch Bensi (29., Fehler Mastrangelo) nahmen diese Geschenke an.



Schon zu Spielbeginn (5.) sah die Progrès-Abwehr sehr schwach aus, als Bensi bei einem schnellen Konter Hadji bediente und der Torjäger zum 0:1 traf. Dabei hätte Niederkorn schon nach 43" in Führung gehen können, als Sacras gegen Laurent auf der Linie klärte.



Nach dem Dreh stand eine ganz andere Progrès-Elf auf dem Platz, die mehr Mut und Druck an den Tag legte. Jetzt war es endlich das ersehnte Spitzenspiel. Erneut Bors (47.) vergab die erste Chance. Nur drei Minuten danach fasste sich O. Thill ein Herz, zog aus 25 m ab, Hym reagierte zu spät und der Progrès war wieder im Rennen. Ganze 25' spielten die Hausherren den Gegner an die Wand, mit u.a. einem weiteren Distanzversuch von O. Thill (58.). Erst in der Schlussphase kam die „Doyenne“ wieder ins Spiel, mit zwei Möglichkeiten für Françoise (70.) und Hadji (72.). Niederkorn blieb aber am Ball und nachdem Watzka (76.) noch scheiterte, köpfte Garos einen Freistoß (78.) durch die Beine von Hym.



Niederkorn machte mit dem 2:1 den Fehler, die Führung verwalten zu wollen. Auf der anderen Seite erhöhten die Escher die Frequenz. Es kam, wie es kommen musste, Françoise nutzte eine seiner zahllosen Freiheiten zum verdienten Ausgleich (84.). Fast hätte der Fola-Flügelflitzer seinen Farben die drei Punkte beschert, sein Schuss (87.) strich aber um Zentimeter am rechten Pfosten vorbei.



Trainerstimme



Paolo Amodio (Progrès): „Durch einen dummen Fehler sind wir ins Hintertreffen geraten. Das spielte der Fola in die Karten. In der ersten Hälfte war sie die bessere Mannschaft. Nach dem Dreh haben wir angefangen, Fußball zu spielen und haben auch mehr Druck auf den Gegner gemacht.“



Jeff Strasser (Fola): „In der ersten Halbzeit hätten wir mit Sicherheit höher führen können als nur 1:0. Auch nach der Pause hatten wir ausreichend Gelegenheiten, um das Spiel zu gewinnen. Niederkorn stand in der zweiten Halbzeit höher und agierte aggressiver. Trotz Rückstand hat meine Mannschaft aber eine großartige Moral an den Tag gelegt.“





 Schiedsr.: Tropeano - Quiterio, Kricen 



Gelbe Karten: Bors, Mastrangelo, O. Thill Torfolge: 0:1 Hadji (5.), 1:1 O. Thill (50.), 2:1 Garos (78.), 2:2 Françoise (84.) 



Beste Spieler: O. Thill, S. Thill, Garos - Françoise, Klapp, Bernard 



Zuschauer: 617 zahlende 



Spieler des Spiels: Olivier Thill war der Siegeswillen nicht abzustreiten, er gab keinen Ball verloren und trug mit dem Ausgleich zum Remis bei. 



Der freie Vogel: Emmanuel Françoise konnte auf dem linken Flügel nach Belieben schalten und walten, weil ihn Mastrangelo an der langen Leine ließ. 



Der Unglückliche: Thomas Hym machte bei beiden Gegentoren keine gute Figur. 



Der Punkt-Held: Zunächst klärte Mickaël Garos auf der Linie, um anschließend seine Farben in Führung zu bringen.





Le Fola et le F91 ont été tenus en échec




Le Fola a été accroché sur la pelouse du Progrès (2-2), tout comme le F91 sur le terrain de Mondorf (1-1), samedi, lors de la 16e journée de BGL Ligue.



Le Fola n 'est pas parvenu à s'imposer. (photo: Editpress/Gerry Schmit)



Le Fola a perdu un point précieux sur ses rivaux dans la course au titre, ce samedi après-midi à Nierderkorn. Les Eschois ont été contraints au nul par le Progrès (2-2), à l'issue d'un match à rebondissements. Les hommes de Jeff Strasser ont rapidement ouvert le score grâce à Samir Hadji (0-1, 5e), avant de se faire rejoindre sur une belle frappe d'Olivier Thill, dès le retour des vestiaires (1-1, 50e). C'est ensuite le Progrès qui a pris les commandes de la partie, sur un coup franc de Sébastien Thill, bien exploité par Mickaël Garos (2-1, 77e). Un avantage que les Niederkornois n'ont pas été en mesure de conserver jusqu'à la fin de la rencontre. Emmanuel Françoise réussissait à éliminer le portier local pour inscrire le but égalisateur pour le Fola (2-2, 84e).





Seizième journée en BGL Ligue

Fin de match palpitante, mais aucun vainqueur dans le choc



Samir Hadji avait mis les Eschois aux commandes. On jouait à peine depuis cinq minutes de jeu. Photo: Fernand Konnen



Par Christophe Nadin




Le match. Le Progrès a enfin trouvé la partenaire avec qui il danse le mieux dans le haut du classement. C'est le Fola et c'est le second match nul de la saison face à cet adversaire pour les Jaune et Noir. Le deuxième point aussi pour Niederkorn face à une équipe du "Big Four". 



Pourtant, on n'aurait pas misé un euro sur le retour de l'équipe locale dans un match entamé par le mauvais bout. Après cinq minutes, le débordement de Bensi et la passe pour le plat du pied de Hadji ressemblaient à s'y méprendre à ces exercices répétés à l'entraînement.



Le quinzième but de la saison de l'attaquant de pointe eschois mettait sur orbite une équipe du Fola qui allait prendre le premier acte à son compte. Dépassés par les vifs ailiers visiteurs, les latéraux jaune et noir passaient de sales moments. 



Et quand, en plus, Flauss s'en mêle (24e), ça n'aide pas au regain de confiance. Le dégagement manqué du gardien local n'était pas mis à profit par Klapp trop gentil sur ce coup-là.



L'approche de la demi-heure donnait l'opportunité au Fola d'ôter tout suspense à la rencontre, mais Hadji ne profitait pas d'un cafouillage dans la défense locale (29e) et la belle percée de Klapp deux minutes plus tard n'était pas exploitée par Bensi qui croquait sa reprise.



Le réveil soudain de Niederkorn



On ne sait pas si Paolo Amodio a joué aux quilles avec ses joueurs à la pause ou s'il leur a fracassé le crâne contre le mur, mais on n'a pas reconnu cette équipe locale. Trop bien installé dans le match, le Fola voyait débouler des "morts de faim" sur le terrain.



A coup de ballons arrachés, le coeur de l'action se déplaçait d'une surface à l'autre et la frappe de 25 m d'Olivier Thill, plein axe, surprenait un Thomas Hym qui semblait être parti un peu tard sur ce tir bien placé.



Traumatisé par ce retour en force, le Fola allait même voir le Progrès lui passer devant pendant une demi-douzaine de minutes. Un long coup franc de Sébastien Thill atterrissait en plein dans la boîte sur la tête de Garos. Le ballon filait entre les jambes de Hym et les Jaune et Noir tenaient trois points inespérés une demi-heure plus tôt.



C'était sans compter sur le finish du Fola et d'un Françoise déroutant. L'ailier dribblait Flauss et glissait le ballon dans le but dans un angle très fermé.



Le match pouvait basculer dans un sens comme dans l'autre. Le coup franc vicieux donné à ras de terre par Françoise filait à la gauche du poteau de Flauss et Marco Tropeano, très bon ce samedi, renvoyait les deux équipes dos à dos.



La note du match. 15/20. Des buts, des retournements de situation et une volonté de gagner des deux équipes. Tout était réuni pour un match de bon niveau et les deux équipes n'ont pas volé cette note. L'engagement a largement compensé les quelques approximations techniques.



L'homme du match. Emmanuel Françoise. Le Fola avec ou sans lui, ce n'est pas pareil. Si Klapp, par son activité incessante en première mi-temps, lui a contesté cet honneur symbolique pendant un temps, l'ailier gauche s'est de nouveau montré incisif après la pause pour martyriser le pauvre Mastrangelo. Son but sauve un point. Son coup franc final aurait pu en rapporter trois.



Le fait du match. Le Fola n'a toujours pas trouvé la sérénité défensive. Après avoir encaissé à Mondorf puis contre Rosport - sans conséquence fâcheuse -, le club doyen a cette fois vu ses filets trembler à deux reprises. Avec deux points qui s'évaporent. Le titre n'est pas encore perdu mais il passera par une plus grande sérénité défensive.



Samir Hadji avait mis les Eschois aux commandes. On jouait à peine depuis cinq minutes de jeu. 

Photo: Fernand Konnen



Progrès - Fola 2-2

Stade Jos Haupert, pelouse en bon état, arbitrage de M. Tropeano assisté par MM. Quiterio et Kricen, 617 spectateurs payants. Mi-temps: 0-1.



Evolution du score: 0-1 Hadji (5e), 1-1 O. Thill (50e), 2-1 Garos (78e), 2-2 Françoise (84e).



Corners: 2 (2+0) pour le Progrès; 3 (1+2) pour le Fola.



Cartons jaunes: Mastrangelo (37e, antijeu), Bors (70e, accroche Kirch) et O. Thill (79e, pousse le ballon trop loin) au Progrès.



PROGRÈS: Flaus; Mastrangelo, Ferino, Bouzid, Lafon; Garos; O. Thill (79e Menaï), Watzka, S. Thill; Bors (74e Borges), Laurent (90+1 Barbaro).



Joueurs non utilisés: Machado et Soares.



Entraîneur: Paolo Amodio.



FOLA: Hym; Mahmutovic, Bernard, Sacras, Kirch; Klapp (86e Lopes), Souto (79e Cvetkovic), Dallevedove, Françoise; Bensi, Hadji.



Joueurs non utilisés: Cabral, Lacroix et Bechtold.



Entraîneur: Jeff Strasser.





D'Fola an den F91 loosse wichteg Punkten hänken

Am Titelkampf spillen d'Fola an de F91 just gläich. De Progrès a Stroossen dierfe weider vun Europa dreemen.





Progrès Nidderkuer - Fola 2-2



Ganz fréi am Match huet d'Escher Fola de Wee an de Gol fonnt, no 5 Minutten huet et mat enger Une-Deux tëschent dem Bensi an Hadji am Nidderkuerer Gol gerabbelt. 



No deier Féierung war Nidderkuer e wéineg geschockt a konnten sech bis d'Halbzeit keng Goalchance méi erausspillen.



De Progrès huet no der Hallschent en anert Gesitt gewisen an hate bis déi 70. Minutt d'Spill am Grëff, sou war den Ausgläich duerch den Olivier Thill an der 50. Minutt och verdéngt. E schéine Schoss aus 25 Meter huet dem Hym am Fola Gol keng Chance gelooss.



An der 70. Minutt hat sech d'Fola awer eng Kéier gerëselt an et war dem Garos vun Nidderkuer ze verdanken dass kee Gol gefall ass.



D'Spectateuren hunn bis déi 77. Minutt gewaart ir den nächste Gol gefall ass, do huet de Garos dem Sebastien Thill  säi Fräistouss per Kapp verwandelt.



D'Fola huet awer Moral gewise fir op mannst nach 1 Punkt vun Nidderkuer ze entféieren. Do huet de Francoise an der 84. Minutt den Nidderkuer Goalkeeper ëmspillt an zum 2-2 ausgeglach.



617 Spectateuren sinn duerch d'Keese gaang.





Le Fola paie assez cher son laxisme

BGL LIGUE (16e JOURNÉE) Laisser un joueur seul aux 20 mètres et une telle latitude dans sa surface sur phases arrêtées empêche le Fola de profiter du sale week-end de ses adversaires.

Le Progrès a lui aussi été victime de deux erreurs grossières auxquelles il s'est malheureusement habitué depuis le début de saison. Ça ne rendra pas le sourire au secteur défensif eschois.

Ce choc est parfois monté très haut (ici Garos au-dessus d'Hadji). Photo : Jean-Jacques Patricola

De notre journaliste Julien Mollereau

ll y a des choses qui ne se font pas quand on court après deux équipes encore invaincues pour leur disputer le titre. Et prendre deux buts par pur laxisme défensif chez le 4e, c'est-à-dire pas contre un perdreau de l'année, en fait partie. 

Le très rigoureux Fola ne nous avait pas habitués à ça et il a pourtant eu le temps de sentir le coup venir, samedi, malgré un Bernard assez énorme dans l'axe et un Sacras qui l'était tout autant à ses côtés. Une alerte monumentale dès la reprise de la deuxième mi-temps aurait dû lui mettre la puce à l'oreille : mais que faisait donc Bors absolument seul à deux mètres du but (mais bien incapable de scorer) sur une phase plus que standard, un I coup franc frappé de 35 mètres depuis la ligne de touche?

«Il y a des individuelles, pas de zone», indique, dépité, Cédric Sacras. Qui ne balancera pas de noms de fautifs. Dans ces coups de temps-là, bizarrement, personne ne se rappelle de l'identité de «l'homme qui aurait dû être sur l'homme». Et le coach, lui, désolé, ne donne pas ce genre d'info. Ça ne l'empêche pas d'en tirer les conséquences. Jeff Strasser : «Si tu as un marquage et qu'il saute juste plus haut, bon… Si ton marquage est un mètre devant toi, c'est qu'il y a erreur d'inattention, voire de concentration.» Bref, le résultat est le même, on prend un but, sauf que dans le deuxième cas, la punition aurait pu être évitée assez facilement.

Thill, ça rime avec tranquille

Mais ce n'est pas le seul cas de laxisme avéré du Fola lors de ce choc. Parce qu'avant que Garos, seul dans les six mètres, ne donne l'avantage à son équipe (2-1, 78e), Olivier Thill avait égalisé de près de vingt mètres sans être réellement attaqué. Et cela aussi, agace Sacras : «On est clairement trop attentistes. Personne ne sort sur lui. Là c'est clair, on peut parler d'efficacité défensive. On prend trop de buts!» Le lien avec l'absence soudaine de Julien Klein, capitaine et incontournable de la défense, est sans doute trop évident pour que celle-ci soit la seule cause tangible. 

Pourtant, au-delà des bonnes performances individuelles dans l'axe, ce laisser-aller semble dater de 2017. Le Fola, qui semble pourtant maîtriser ses rencontres avec toujours autant d'aplomb, a déjà encaissé quatre buts en trois rencontres. C'est gênant. «Parce que là, on perd deux points et ça fait chier, reconnaît Sacras, passablement agacé par ce temps perdu. Notre but, c'est quand même de serrer les équipes de tête.» Or, paraît-il, pour serrer, en foot, il faut être moins loin du marquage…



LE FIL DU MATCH



Bensi avait la balle de match au pied...




5e Ferino est pris par l'appel de Bensi dans son dos sur une immense ouverture. L'international a pris tout le monde de vitesse et glisse à Hadji seul plein axe qui met le plat du pied. 0-1



46e Seul à deux mètres du but, sur un coup franc rentrant, Bors reprend juste au-dessus de la barre.



50e De plus de vingt mètres, au bout d'une combinaison avec son frère, O. Thill arme sans être attaqué. Le ballon rase le poteau du bon côté et Hym est trop court. 1-1



70e Sur un ballon renvoyé plat du pied par Bouzid, Françoise explose le poteau droit de Flauss.



73e Superbe réflexe de Flauss, du pied et sur sa ligne, sur un plat du pied de Hadji, servi par Kirch et alors que Françoise, au premier poteau, a volontairement laissé filer le ballon.



76e Watzka, seul entre deux défenseurs eschois, décroise sa tête juste au-dessus sur un ballon-caviar de S. Thill.



78e Encore un oubli monumental au cœur de la défense eschoise. Garos est absolument seul aux six mètres pour pousser au fond sur coup franc. 2-1



85e Ballon en profondeur de Klapp vers Françoise, qui s'est encore joué de la défense. L'attaquant élimine Flauss et, dans un angle très fermé, parvient à redresser avec l'aide du poteau. 2-2



91e Bensi est aussi dans un angle très fermé, mais lui met juste au-dessus.



 







Powered by azurCMS