news

F.C. Progrès Niederkorn - F.C. Victoria Rosport Presserevue - 30.09.2016

 





Hier soir en BGL Ligue

Niederkorn renoue avec le succès et se donne de l'air



En disposant de Rosport,Sébastien Thill et Niederkorn ont mis fin à leur mauvaise série en championnat. Photo: Fernand Konnen



Niederkorn a mis fin à sa mauvaise série en championnat en remportant, ce jeudi soir, lors de la septième journée de BGL Ligue, son duel contre Rosport sur le score de 3-1.  La formation de Fabien Tissot repart de l'avant mais est encore convalescente.

Par Didier Hiégel

Le match et sa note. Niederkorn n'avait plus pris de point depuis le 28 août et un bon match nul au Fola (1-1, 4e journée). C'était donc d'un véritable électrochoc dont avait  besoin la formation du président Marochi. Et Fabien Tissot avait fait des choix forts en se privant de trois ex-professionnels. Bouzid, suspension purgée, était sur le banc, alors que  Cassan et Dog se retrouvaient en tribune.  

Pour la première fois de la saison, Lehnen obtenait ses premières minutes de jeu, en tandem avec Ferino au centre de la défense. Une arrière-garde qui connaissait un début de match compliqué, Garos, placé en sentinelle devant la défense, n'étant pas au mieux non plus en ce début de rencontre. Sa première perte de balle permettait à Heinz de placer une frappe au dessus du but de Flauss (16e). Mais le gardien de Niederkorn avait eu plus de travail sur le premier essai de la rencontre signé Karapetian (3e).

Si la défense faisait preuve de carences, la division offensive n'offrait que peu de garanties lors de la première demi-heure: cinq tentatives et toutes non cadrées. Le mouvement amorcé par S. Thill et Poinsignon aurait mérité meilleur sort si Laurent, au deuxième poteau, avait piqué sa tête correctement (20e).

Bürger n'avait pas réellement été mis en danger et Rosport se montrait plus tranchant en concrétisant son occasion de but la plus franche à la 23e minute lorsque Dos Santos, suite à une passe de Werkel, trouvait les filets des locaux.



La réplique des locaux était plutôt timide et les Rouges avaient la balle de break au bout du pied droit de Kasel masi Flauss sauvait son camp. Sur la contre-attaque, le Progrès marquait par Menaï et se relançait (1-1, 32e). (voir ci-dessous) 

Laurent "croque" encore

C'était suite à un exploit individuel que Niederkorn prenait l'avantage avant la pause. Poinsignon mettait le turbo sur son flanc droit, grillait la politesse à Marques et Werdel pour servir Laurent dans les meilleures conditions au deuxième poteau (2-1, 42e).

Etait-ce le déclic attendu pour l'attaquant qui avait inscrit un doublé contre Rumelange?... Pas vraiment!

Alors que sa formation avait repris sa marche en avant en seconde période avec de bonnes choses de la part de S. Thill et Menaï, ce dernier offrait un "caviar" au numéro 11 qui contrôlait le ballon face au but et décochait une grosse frappe... au dessus du but  (70e). S. Thill allait jouer plus juste huit minutes plus tard quand sur une nouvelle passe décisive de Menaï, il feintait Bürger, lors de son face à face,  et inscrivait, plein de sang froid, le 3-1.

Ce coup de semonce intervenait juste après un nouveau sauvetage de Flauss devant Kassel. S. Thill aurait pu encore enfoncer le clou mais il ne parvenait pas à redresser la nouvelle passe de Menaï (82e).

En s'imposant devant un mal-classé, le Progrès version Tissot se donne de l'air avant d'aborder un programme délicat: Dudelange (le 16 octobre, 8e journée),  Strassen (le 23 octobre, 9e j.), un tour de Coupe à Hostert (le 30 octobre) et la réception de la Jeunesse, le premier week-end de novembre.

Une note de 11/20 vient sanctionner cette rencontre qui aura valu par quelques actions de qualités mais entachée de beaucoup de maladresses.

Le fait du match. La 32e minute de la rencontre aurait pu faire le bonheur de Rosport. Bien au contraire, elle a fait le malheur des visiteurs. Suite à un service impeccable de Heinz, au plein centre de la défense du Progrès, Kasel s'est retrouvé face à Flauss. En remportant son duel, le portier français sauvait son équipe et portait un rude coup au moral des visiteurs. Déconcentré, le Victoria laissait Mastrangelo filer le long de la ligne de touche pour délivrer un centre puissant, à ras de terre, que Menaï transformait en but. Le vent avait tourné en faveur des Jaune et Noir.

Les hommes du match: Sébastien Flauss et Hakim Menaï. Le gardien français a maintenu sa formation en vie en réalisant deux parades déterminantes, en remportant d'abord son face à face avec Kasel au score de 0-1 et en sortant en corner un très beau coup de tête de ce même Kasel à la 77e. Pour l'ensemble de son oeuvre, un but et de multiples passes très justes, le n°9 mérite aussi une mention spéciale.



Olivier Thill, à la lutte avec Timo Heinz, a montré des choses intéressante mais doit progresser au niveau de la régularité. Photo: Fernand Konnen



Ils ont dit

Fabien Tissot (Progrès): Mon équipe a prouvé qu'elle avait des qualités morales pour revenir dans la partie après avoir été menée. 

Patrick Zöllner (Rosport): Nous avons commis beaucoup trop d'erreurs individuelles pour espérer mieux après une bonne première heure de jeu. Nous aurions dû marquer ce 0-2 pour nous mettre à l'abri....





Progrès wieder in der Spur



PROGRÈS NIEDERKORN - VICTORIA ROSPORT 3:1 (2:1)



Carlo Barbaglia


Na, es geht doch! Nach den zwei schmerzhaften

Niederlagen gegen Käerjeng und Mondorf hat Niederkorn gestern in einer vorgezogenen Meisterschaftspartie des siebten Spieltags gegen Rosport für Wiedergutmachung gesorgt und Rosport mit 3:1 bezwungen.



War den Schwarz-Gelben in den beiden letzten Begegnungen trotz zahlreicher Torchancen kein einziger Treffer gelungen, erzielten die Schützlinge von Trainer Fabien Tissot gestern immerhin drei sehenswerte Tore.



Rosport begann aber schwungvoller und nach nur 3' prüfte Karapetian Progrès-Keeper Flauss. Niederkorn kam zunächst nur schwer in die Gänge, außer einem Distanzschuss von O. Thill und einem Versuch von Laurent blieben die Hausherren in der Offensive in der Anfangsphase recht blass. Rosport war ein mehr als gleichwertiger Gegner, die Sauerstädter versteckten sich nämlich keineswegs und in der 23. gingen sie durch einen Schuss von Dos Santos nach Zuspiel von Werdel sogar in Führung. Nun waren die Hausherren noch mehr gefordert, doch in der 31. hatten sie Glück, dass Flauss einen Schuss von Kasel per Fußabwehr entschärfte und ein weiteres Gegentor verhinderte. Gleich im Gegenzug gela.



Gastgebern aber der Ausgleich. Nach Flanke von Mastrangelo stand Menaï goldrichtig, um das Leder aus kurzer Distanz zum 1:1 in die Maschen zu befördern. Kurz vor dem Dreh ging die Lokalelf sogar in Führung. Nach toller Vorarbeit von Poinsignon, der gleich zwei Gegner austrickste, brauchte Torjäger Laurent den Ball am zweiten Pfosten nur noch einzuschieben.



Nach dem Seitenwechsel änderte sich zunächst nur wenig am Spielgeschehen, die ersten Einschussmöglichkeiten gingen diesmal aber auf das Konto des Niederkorner Torschützen Menaï. Niederkorn drängte nun auf die Entscheidung, Rosport hielt dem Offensivdruck des Progrès aber stand, tat selbst jedoch zu wenig, um zum Ausgleich zu kommen. In der 70. schien der dritte Niederkorner Treffer perfekt, nach Vorlage von Menaï drosch Laurent allerdings das Spielgerät aus fünf Metern über den Kasten. Nachdem auf der Gegenseite Progrès-Schlussmann Flauss einen Kopfball von Karapetian zur Ecke lenkte, sorgte die Heimmannschaft in der 78. durch S. Thill für die endgültige Entscheidung.



Niederkorns Stürmer Rémi Laurent (r.) traf auch wieder. Foto: Marcel Nickels



Trainerstimmen



Fabien Tissot (Niederkorn): „Zweifelsohne ein verdienter Sieg. Trotz Rückstand hat mein Team Moral gezeigt und hätte mit etwas mehr Kaltschnäuzigkeit sogar noch hö- her gewinnen können. Insgesamt boten wir eine zufriedenstellende Vorstellung.“



Patrick Zöllner (Rosport): „In den ersten 30' haben wir ganz anständigen Fußball gespielt, doch trotz der Führung haben wir keine Sicherheit in unser Spiel gekriegt. Durch individuelle Fehler haben wir anschlie- ßend unsere Gegentreffer kassiert und es versäumt, unsere eigenen Torchancen zu nutzen.“ 



Schiedsr.: Monteiro - Marcos, Mateus



Gelbe Karten: Ferino, De Sousa, Garos - Marques, De Sousa, Cardoso



Tore: 0:1 Dos Santos (23.), 1:1 Menaï (32.), 2:1 Laurent (42.), 3:1 S. Thill (78.)



Beste Spieler: Flauss, Menaï, Poinsignon - Steinbach, Marques



Zuschauer: 458 zahlende



Spieler des Spiels: Progrès-Keeper Sébastien Flauss vereitelte in der 32. nach einem Schuss von Kasel mit einer tollen Fußabwehr ein zweites Gegentor, gleich im Gegenzug fiel Niederkorns Ausgleich.





Le Progrès se rassure en dominant Rosport

Le Progrès a renoué avec la victoire en championnat, jeudi soir sur sa pelouse, face à Rosport (3-1) en match avancé de la 7e journée.



Malgré la victoire, le Progrès n'a pas levé tous les doutes. (photo: Editpress/Marcel Nickels)



Le Progrès était en proie au doute avant d’affronter Rosport. Est-il dissipé après cette victoire? Pas totalement, puisqu’un des principaux artisans de ce succès était son gardien, Sébastien Flauss. Celui-ci a su se montrer décisif dans les moments importants du match. Avant, il avait dû s’incliner face à Dos Santos (0-1, 23e). Les locaux accusaient le coup et étaient à deux doigts de concéder un second but, mais Flauss prenait le dessus sur Kasel. 

Un premier tournant dans cette rencontre, puisque sur l’action qui suivait, Menaï profitait d’un bon travail de Mastrangelo pour égaliser (1-1, 32e). Rassuré, le Progrès développait enfin son jeu.

Thill buteur

Laurent, qui avait déjà manqué une occasion (20e), était idéalement servi par Poinsignon pour cette fois faire la différence (2-1, 42e). Au retour des vestiaires, les locaux tentaient de se mettre à l’abri, mais Laurent (70e) se montrait maladroit. Agaçant et même dangereux, puisque Rosport semblait en mesure de revenir. Le scénario de la première période se répétait, Kasel obligait Flauss à sortir une parade de grande classe (77e).

Et sur le contre qui suivait, Menaï décalait Sébastien Thill. Le gaucher se jouait de la défense adverse pour rassurer les siens (3-1, 78e). «Face à Mondorf, je n’ai pas eu l’occasion d’aider l’équipe. Cette fois, j’ai pu le faire, je suis heureux», lâchait un Sébastien Flauss, décisif et satisfait.

(Saïd Kerrou/L'essentiel)







Le Progrès réagit, enfin



BGL LIGUE (7e JOURNÉE) Pour la première fois cette saison, l'équipe niederkornoise a réussi à renverser la vapeur après avoir été menée par son adversaire.


Le Progrès a renoué avec la victoire en prenant logiquement la mesure de Rosport.

De notre journaliste Julien Carette


Rémi Laurent marque avec sang-froid : le Progrès a retrouvé du réalisme, hier soir, contre Rosport. Photo : Jean-Jacques Patricola


Après deux défaites de rang en championnat, dont la très dure à encaisser du côté de Mondorf le week-end dernier, le Progrès n'avait pas vraiment droit à l'erreur face à un Rosport qui, lui aussi, restait sur deux revers en BGL Ligue. Mais on se demandait si le moral et la confiance n'étaient pas atteints dans les rangs du groupe de Fabien Tissot.


Et les premières minutes ne poussaient pas forcément à l'optimisme. Certes, les Niederkornois ont pris, comme souvent, le match en mains, mais on notait surtout les mauvais contrôles et les passes manquées. Ce dont profitaient les joueurs de Rosport pour sortir en contre et se montrer les plus dangereux dans les premières minutes, notamment via Karapetian. La confiance ne semblait donc pas au beau fixe dans les rangs locaux, à l'image d'un Remi Laurent qui manquait une grosse occasion après 20 minutes, seul au deuxième poteau sur un centre de Poinsignon.


Le changement payant de Tissot


La sanction ne tardait pas à tomber puisque trois minutes plus tard, Dos Santos, esseulé à son tour dans la surface, faisait 0-1 d'un tir bien placé. 

Un but qui ressemblait fort à un uppercut pour les hommes d'un Fabien Tissot qui changeait alors son système de jeu pour évoluer, comme face à Mondorf, avec un quatuor offensif composé de droite à gauche de Sébastien Thill, Menai, Laurent et Poinsignon. Même si Kasel obtenait à la demi-heure la balle de 0-2, le choix de l'entraîneur français se montrait payant. Pour la première fois cette saison, les jaunes et noirs parvenaient à renverser la vapeur après avoir été menés. Et ce en l'espace de neuf minutes, de la 33e à 42e grâce à des réalisations de leurs deux attaquants de pointe : Menai et Laurent. 


On pouvait espérer que le but inscrit par ce dernier allait le libérer et lui apporter la confiance dont il semblait tant manquer devant la cage adverse depuis quelques semaines. La suite de la rencontre n'alla pas en ce sens. À l'image de la possibilité cinq étoiles qu'il rata peu après la 70e, seul dans la surface adverse. Une occasion manquée qui aurait pu coûter cher quelques minutes plus tard, lorsqu'une tête de Karapetian obligeait Flauss à une grande parade. Une action qui fut le seul vrai fait d'arme de Rosport dans une deuxième période que l'équipe de Zöllner essaya de dominer, sans vraiment y parvenir. 


Logiquement, le Progrès l'a donc emporté hier, l'excellent Sébastien Thill permettant même à ses équipiers de réaliser le break et de prendre le large au tableau d'affichage (3-1) à une dizaine de minutes de la fin. Le club de Niederkorn va donc pouvoir préparer dans le calme son prochain match, un «choc» face à un certain Dudelange.


VESTIAIRES

«C'est plus facile de corriger les choses après un succès»


Thomas Gilgemann (directeur sportif du Progrès) : «On est satisfaits de renouer avec la victoire. Celle-ci va permettre au club de se stabiliser dans la première moitié du classement. C'est la première fois de la saison que l'on réussit à répondre à notre adversaire après avoir été menés. Autre élément positif : le nombre d'occasions qu'on a réussi à se créer. Maintenant, tout n'a pas non plus été parfait. Mais il est toujours plus facile de corriger les choses après un succès.» 


Valentin Poinsignon (Progrès) : «On a bien réagi après avoir encaissé, même si on aurait dû réussir le break plus tôt. Maintenant, inscrire trois buts tout en laissant son adversaire se créer peu d'occasions, cela fait du bien. Et nos deux attaquants (Menai et Laurent) ont marqué.»


Raphaël De Sousa (Rosport) : «On a bien évolué durant la première demi-heure. Après, on a voulu aller trop vite vers l'avant, on a trop joué avec de longs ballons. Et en seconde période, on n'a pas vraiment joué notre jeu. La victoire du Progrès est logique.»


Fabien Tissot (entraîneur du Progrès) : «Après deux défaites, on aurait pu s'écrouler avec le 0-1. Mais mes joueurs ont plutôt eu une vraie réaction d'orgueil.»


 PROGRÈS - ROSPORT 3-1 (2-1) 


Stade Jos-Haupert. Pelouse en bon état. Arbitrage de M. Monteiro assisté

de MM. Marcos et Mateus. 458 spectateurs.

Évolution du score : 0-1 Dos Santos (23e), 1-1 Menai (33e), 2-1 Laurent

(42e), 3-1 S. Thill (79e).

Cartons jaunes : Marques (45e) , De Sousa (74e), Cardoso (89e) pour Rosport.

Ferino (73e), Garos (89e) pour le Progrès.

PROGRÈS : Flauss 6 - Mastrangelo 6, Ferino 6, Lehnen 6, Fiorani 6 - Garos

6 - Menai 7 (89e Barbaro), O. Thill 6 (84e De Sousa), S. Thill 7, Poinsignon

6 - Laurent 5 (79e Lafon).

ROSPORT : Bürger 5 - Werdel 4, Feltes 4, Steinbach 5, Dücker 4 - Marques

5 (72e Cardoso), De Sousa 5 - Kasel 4, Heinz 5 (84e Duhr), Dos Santos

6 - Karapetian 4.




BGL Ligue

Nidderkuer, Rëmeleng a Stroossen kënne gewannen.

Nidderkuer a Rëmeleng dréinen de Match. Stroossen wënnt kloer géint Munneref.


 © RTL Sport / Gilles Tricca 


Um Donneschdeg war den Optakt vum 7. Spilldag an der BGL Ligue

Nidderkuer - Rouspert 3-1

Mat 2-1 sinn déi Nidderkuerer an d'Paus gaangen, nodeem den Dos Santos an der 25. Minutte Rouspert a Féierung bruecht huet, konnt de Menai eng gutt Pass vum Mastrangelo an der 32. Minutte ausnotzen, fir auszegläichen. Dono huet d'Heemequipe weider Drock gemaach an de Laurent konnt eng Flank vum Poinsignon verwandelen. 

An der zweeter Hallschent huet Nidderkuer nees méi no Vir gespillt, si wollten hir Féierung weider ausbauen. E Solo vum Thill sollt dann den erléisenden 3-1 an der 78. Minutte bréngen.














 


Powered by azurCMS