news

F.C. Progrès Niederkorn - U.N Kaërjeng 97 Presserevue - 13.09.2016



Niederkorn spielte, Käerjeng traf



PROGRÈS NIEDERKORN - UN KÄERJENG 97 0:2 (0:1)


Dan Elvinger


Durch einen überraschenden 2:0-Sieg gegen Niederkorn feierte Aufsteiger Käerjeng seinen ersten dreifachen Punktgewinn in der laufenden Saison. Der Progrès, der in der ersten Hälfte vorzüglichen Kombinationsfußball zeigte, verpasste es, den Sack frühzeitig zuzumachen.


Bei Käerjeng musste nach zehn Gegentoren aus vier Spielen Torwart Jérôme Winckel auf der Bank Platz nehmen und wurde durch Luca Ivesic ersetzt. Dieser musste gleich nach 3‘ eine Glanzparade gegen Laurent auspacken. Im direkten Gegenzug lenkte Flauss einen Schuss von Khemici über die Latte. Die Begegnung war lanciert. Niederkorn zeigte attraktiven Kombinationsfußball und Käerjeng lauerte auf seine Konterchancen. Progrès-Stürmer Laurent hatte in den ersten 45‘ gleich viermal die Möglichkeit, aus kurzer Distanz einzulochen. Sébastien und Olivier Thill sowie Menaï waren omnipräsent. Trotzdem ging Käerjeng in der 21. in Führung. Nach einer Kopfballverlängerung von Guerenne schaltete Heinz schnell und bediente Barbosa, der Flauss im Progrès-Tor überwand. Der Tabellenletzte profitierte immer wieder von Ballverlusten der Niederkorner. In der 21. ging ein 40-Meter-Schuss von Benhamza knapp über das Tor und in der 31. scheiterte Guerenne an Flauss. Zweimal hatte de Sousa die Kugel im Mittelfeld verloren.


Die zweite Hälfte begann Niederkorn mit zwei gefährlichen Weitschüssen von Laurent (51.) und O. Thill. Doch die spielerische Leichtigkeit war dahin. Erst recht als Progrès-Trainer Tissot O. Thill auswechselte, der bis dahin das Spiel seiner Mannschaft maßgeblich mit angetrieben hatte. Käerjeng wartete ab und nutzte die Gunst der Stunde in der 77. Nach einer Flanke von Guerenne stand der eingewechselte Bourgeois richtig, um mit dem 2:0 für die Entscheidung zu sorgen.



Stimmen 



David Soares (Niederkorn): „Nach dem Gegentreffer haben wir das Loch nicht mehr gefunden. Gegen solche Gegner ist es immer schwierig, aber wenn wir vorne mitspielen wollen, dann müssen wir solche Teams schlagen.“ 




Angelo Fiorucci (Trainer UNK): „Der Unterschied zu den letzten Spielen war, dass wir diesmal die Zweikämpfe gewonnen haben. Die Mannschaft hat sich endlich für die viele Arbeit belohnt.“




Schiedsrichter: Bourgnon - Genin, Queiros 

Torfolge: 0:1 Barbosa (21.), 0:2 Bourgeois (77.) Beste Spieler: O. Thill, Soares - Guerenne, Fernandes 


Zuschauer: 825 zahlende 


Spieler des Spiels: Julien Guerenne. Wichtige Kopfballverlängerung vor dem 1:0 und eine Vorlage zum 2:0.






Le Progrès défait à domicile



L'autre rencontre de la journée a vu la victoire surprise de Käerjéng sur la pelouse du Progrès 0-2 grâce à des buts de Babosa (21e) et Bourgeois (77e). Il s'agit de la première victoire cette saison pour les promus.  



https://soundcloud.com/gamsportsounds/thomas-gilgemann-120916



Progrès - Käerjéng 0-2 (0-1)



PROGRES: Flauss, Mastrangelo, Ferino, Bouzid, Soares, de Sousa, O. Thill (60e Garos), Lafon (67e Poinsignon), S. Thill (76e Ramdedovic), Menaï, Laurent



KÄERJÉNG: Ivesic, Dublin, Brix, Fernandes, Hess, Barbosa, Ewert (87e da Silva), Benhamza, Khemici (16e Alunni), Heinz (71e Bourgeois), Guerenne



Evolution du score: 0-1 Barbosa (21e), 0-2 Bourgeois (77e)



Cartons jaunes: Bouzid au Progrès , da Silva et Ivesic à Käerjéng.



Arbitres: Bourgnon, Queiros et Genin



865 spectateurs.



Olivier Thill devancé par Siffedine Khemici. Käerjéng a barré la route du Progrès, s'offrant au passage un premier succès. 

Photo: Christian Kemp





Le Progrès se fait moucher



Niederkorn, qu'on pensait enfin lancé, se fait rappeler à l'ordre au moment où il s'y attendait le moins.



Pour ce dernier volet de la cinquième journée de BGL Ligue, difficile de ne pas voir Käerjeng comme une victime désignée avant son déplacement au stade Jos-Haupert.



Le promu, englué à une peu envieuse place de lanterne rouge reste sur quatre défaites d'affilée et affiche la plus mauvaise attaque du championnat avec seulement trois buts inscrits.



De son côté, l'équipe de Tissot aborde la rencontre devant son public avec la ferme intention de ne pas lâcher du lest dans la course aux premières places. Une victoire avec la manière est attendue dans le style de la dernière sortie des Niederkornois face à Rumelange (4-0). D'entrée, les Jaune et Noir sont survoltés. Ivesic doit intervenir sur une frappe à bout portant de Laurent (3e) avant que la longue passe de Soares ne mette encore Laurent en position idéale, mais la tête de l'ex-joueur de Vitré n'attrape pas le cadre (10e).



Les visiteurs subissent mais Barbosa, à la réception d'un centre de P Heinz, se charge de répondre de façon magistrale d'une frappe sèche (0-1, 21e). Rien ne laissait présager d'un tel scénario.



Niederkorn rate bien trop d'occasions





Mené, le Progrès reprend sa domination pour plusieurs ratés à la finition de Laurent (23e) et O. Thill (26e). Mais il y a aussi des coups mal  joués comme ce déboulé de Menaï qui ne trouve pas preneur dans la surface (35e).



Face à ce manque de réalisme, Guérenne aurait même pu refroidir une deuxième fois le stade seul face à Flauss (31e). Au retour des vestiaires, le plus dur commence pour Käerjeng qui se doit de tenir face à des locaux toujours pas dans leur assiette malgré deux belles initiatives signées Laurent (50e) et O.Thil (55e). Certes, les coéquipiers de Hess doivent s'employer pour garder leur avantage, mais ils tentent crânement leur chance dès que l'occasion se présente à l'image de Guérenne, très actif dans l'entrejeu, et repris de justesse (65e).



Bourgeois, en délicatesse tout le début de championnat mais à peine entré, va lui être plus heureux lorsque sur son premier ballon, il transforme en or une offrande de Alunni (0-2, 77e).



On en parlait avant la rencontre, un nul serait une jolie performance de la part des hommes de Fiorucci. Quatre-vingt dix minutes plus tard, ils ont fait mieux en signant un retentissant succès. Pour le Progrès, ce n'était pas le bon soir.



Gilles Tarral



VESTIAIRES 



«On n'a pas fait un mauvais match»



Marco De Sousa (Progrès) : «On aurait pu jouer des heures sans marquer ce soir. On n'a pas fait un mauvais match mais on manque trop d’occasions en première mi-temps, puis on paie notre débauche d’énergie en seconde période. De leur côté, ils ont été réalistes, c’est comme ça. Il va falloir vite relever la tête». 



Nicolas Fernandes (Käerjeng) : «On a souffert les vingt premières minutes car on n'était pas en place, on laissait trop d’espaces au milieu de terrain. Le but nous a fait du bien et nous a mis en confiance pour la suite. Ensuite, on a su être réalistes sur nos occasions ce qu’on avait pas su faire sur les autres matches».


 PROGRÈS - KÄERJENG    

 
0-2 (0-1)        


Stade Jos-Haupert. Bonne pelouse. Arbitrage de M. Bourgnon, assisté de MM. Genin et Ferreira. 865 spectateurs payants. Évolution du score : 0-1 Barbosa (21e), 0-2 Bourgeois (77e). Cartons jaunes : Bouzid (82e) au Progrès. Da Silva (89e), Ivesic (90e) à Käerjeng.


PROGRÈS : Flauss 5 - Mastrangelo 5, Ferino 4, Bouzid 4, Soares 5 - De Sousa 5 - Menai 5, S.Thill 5 (77e Ramdedovic), O.Thill 5 (58e Garos), Lafon 4 (67e Poinsignon) - Laurent 6. Total : 53. KÄERJENG : Ivesic 6 - Dublin 5, Brix 5, Fernandes 6, Hess 7 - N.Ewert 4 (84e Da Silva), Benhamza 5 - Barbosa 5, Khemici (16e Alunni 5) - Heinz 4 (69e Bourgeois), Guérenne 7. Total : 59.


 Käerjeng ouvre son compteur face au Progrès


Lundi soir en match de clôture de la 5e journée, Käerjeng a pris ses premiers points contre le Progrès dans le derby (0-2) tandis que la Jeunesse s'est imposée 3-0 contre Rumelange.



Si le football est une affaire de confiance, alors Käerjeng a fait le plein hier soir à Niederkorn. Alors que les hommes d’Angelo Fiorucci n’avaient pas réussi à glaner le moindre point au mois d’août, voilà qu’ils font tomber une des plus grosses écuries de la division. Il fallait cependant souligner que la lanterne rouge avait bénéficié du brin de réussite qu’il faut toujours pour remporter ce genre de match. 



Au bout de deux minutes, Laurent manquait une occasion en or sur un excellent service de Menaï. Le Progrès s’agaçait lorsque sur un nouveau service de Menaï, Sébastien Thill frappait sur le gardien (10e). Käerjeng faisait le dos rond mais connaissait les pires difficultés pour sortir la tête de l’eau. 



Pourtant, sur une touche, Heinz profitait d’une erreur de marquage de la défense locale pour décaler Barbosa. Celui-ci ouvrait le score (0-1, 21e). Coup dur pour des locaux, qui connaissaient un nouveau temps fort, mais ni Laurent (27e) ni Sébastien Thill (28e) ne parvenaient à égaliser. 



Au retour des vestiaires, les nombreux spectateurs (865) pensaient assister à un nouveau récital offensif du Progrès. Mais bizarrement, les locaux n’arrivaient pas à développer leur jeu. Si bien que sur un contre mené par l’excellent Guerenne, Bourgeois doublait la mise (0-2). «C’est super pour la confiance, notre victoire est méritée», lançait Angelo Fiorucci à l’issue de la rencontre. 



(Saïd Kerrou/L'essentiel)












Powered by azurCMS