news

F.C. Progrès Niederkorn - Raçing F.C. Union Luxembourg Presserevue - 08.08.2016



«Qui s'en souciera, de la manière, en fin de saison?»



Pas de quoi se réjouir. Sauf du résultat. Photo : Aline Gerson



Le Progrès a tremblé



BGL LIGUE (1re JOURNÉE) Contre toute attente, le Progrès en a bavé pour battre un RFCU doté d'un grand Ruffier.




Un but venu de nulle part, une expulsion et, surtout, un manque de réalisme, ont poussé les Niederkornois dans leurs derniers retranchements alors que cela ne s'imposait pas.



De notre journaliste Julien Mollereau


Le Progrès version Tissot allait forcément devoir trancher dans le vif. Cet effectif est trop solide pour ne pas faire des malheureux (même en se privant de deuxième gardien comme l'a fait le nouveau technicien niederkornois) et le couperet est tombé hier soir vers 19 h, pour des habitués du onze de départ ou même du groupe des seize : Dog, Menaï et Olivier Thill sur le banc. Poinsignon et Lehnen en tribunes. L'absence du cadet de la famille Thill n'est pas à proprement parler le choix le plus surprenant, c'est pourtant l'un des plus forts. Deux options assez marquées s'offrent en effet à ce Niederkorn joueur : conserver deux récupérateurs devant la défense ou tenter le coup avec deux numéros «8». Et c'est finalement Dino Ramdedovic, qui a affiché un niveau excellent tout au long de la préparation, qui a emporté le morceau. Fabien Tissot n'a pas eu à s'en plaindre : dans une première période globalement décevante, c'est son joueur le moins technique de l’entre jeu qui lui débloque la situation d'une frappe flottante de plus de 20 mètres sur laquelle Ruffier se fait transpercer après que Mboup ait dévié le ballon (1-0, 28e). Ce Niederkorn n'en est qu'au stade des promesses. Lafon a visiblement un talent dingue mais n'a pas encore eu complètement le temps de le prouver (à son actif notamment une balle de match ratée en contre, à la 90e, sur laquelle le retour de Ruffier annihile son effort individuel). Trois joueurs de moins de 20 ans Mais Sébastien Thill, lui, est déjà à point. Un de ses centres impeccables manque d'ailleurs d'aggraver le score mais le plat du pied de Laurent est bien capté par le portier du RFCU (45e). 


Le RFCU, qui aligne finalement trois joueurs de moins de 20 ans au coup d'envoi, tous formés 


au club, mais privé contre son gré de Jahier (blessé) et sciemment de Bellini et Lacroix, tient la route. Sans avoir rien de génial de plus à apporter que ce qu'Osmanovic veut bien mettre dans ce match de reprise, il tient son standing de gentil outsider. Le Bosnien, visiblement bien plus affuté que par le passé, enveloppe un coup franc au-dessus de la barre (37e) et chaloupe avant de déclencher à dix mètres du but (41e), pour une belle envolée de Flauss. Laurent rate son penalty Niederkorn n'est pas forcément plus flamboyant au retour des vestiaires, mais il a assez de rigueur et d'expérience pour commencer à profiter des erreurs du club de la cahbpitale. Sur un corner tapé loin au deuxième poteau, Bouzid remet au centre et Mboup, pourtant pas sous pression, pousse au fond de son propre but (2-0, 61e), encore. Et sur un ballon mal dégagé dans la surface, Lafon finit par centrer… sur la main de Bernardelli (66e). Rémi Laurent, le successeur du poste de Pino Rossini, vendu comme un buteur d'une froideur clinique, a l'occasion de s'en servir pour lancer sa saison, qui ne sera réussie que s'il marque assez pour porter le Progrès dans le top 3. Mais Ruffier choisit de ne pas trop se jeter et repousse sa tentative. Pour la confiance, on fait mieux. Pour la victoire… ça ne change rien. Et pourtant, ça a bien failli. Car sur une phase de jeu anecdotique, un cafouillage au deuxième poteau niederkornois, Bop touche le poteau. Plein centre, Bahloul est en embuscade et pousse au fond du but vide (2-1, 88e). Alors qu'il devrait être tout en sérénité et en maîtrise, le Progrès recule alors franchement. Encore un peu plus même quand Soares, pour un tacle à... 100 m de son but, se fait expulser. Une reprise loin d'être idéale pour un candidat déclaré au podium. Mais une reprise gagnante. 


VESTIAIRES


«Qui s'en souciera, de la manière, en fin de saison?»


Romain Ruffier (RFCU) : «Le tir sur le premier but est contré. Par Pape (Mboup), qui nous en met donc deux. Mais voilà, c'est le foot, ce sont des faits de jeu. On s'est bien battus, on les a fait douter. Il faudra compter sur nous cette saison, on répondra présent!»


Dino Ramdedovic (Progrès) : «On se met trop dans le stress nous-mêmes. On a une balle de match qu'on ne convertit pas, ce penalty, avec le ballon qui reste deux secondes sur la ligne sans que personne n'y aille... Et on prend un but de nulle part et on galère... En plus un rouge qui nous force à subir à dix... C'était une entame de championnat. Le plus important, ce sont les trois points. Qui s'en souciera, de la manière, en fin de saison?»

 


Le Progrès change de banc, Bouzid... de chaussure


C'est parfois comme ça, quand un coach débarque dans un nouveau club : il demande à changer de banc. Alors que ces dernières années, celui du Progrès Niederkorn se trouvait à gauche du tunnel en entrant sur la pelouse du stade Jos-Haupert, Fabien Tissot l'a fait passer à droite. Histoire de pouvoir mettre plus facilement la pression sur l'arbitre de touche qui se situe de ce côté-là du terrain? Au rayon des changements, un autre bien plus curieux : Ismaël Bouzid, qui a esquinté sa chaussure gauche dans un duel, est ressorti en catastrophe du terrain, en fin de rencontre, sous la pression du RFCU, pour n'en changer... qu'une seule. Histoire de ne pas perdre trop de temps. Le voir remonter avec une chaussure foncée et une autre blanche aura été l'un des moments les plus «fashion» de cette 1re journée.





Progrès zittert bis zum Schluss NIEDERKORN - RACING LËTZEBUERG 2:1 (1:0)


Dan Elvinger


Beim 2:1-Sieg gegen den Racing musste Niederkorn bis zum Schluss zittern, hätte aber auch bereits nach 67' mit 3:0 führen können.



In der Anfangsphase passierte nicht viel im Niederkorner Stade Jos. Haupert. Edis Osmanovic zog zweimal für den Racing aus der Distanz ab und bei der Heimelf war es Sébastien Thill, der zu hoch zielte (23.). Gänzlich aus dem Nichts fiel in der 26. der Führungstreffer für den Progrès. Ramdedovic hielt aus 25 Metern drauf und überraschte mit seinem Flatterball den schlecht platzierten Racing-Torwart Ruffier. Die Hauptstädter versuchten, mit Neuzugang Osmanovic zu antworten. Der Bosnier, der als hängende Spitze agierte, fand nach ein paar schnellen Übersteigern im Strafraum in Flauss seinen Meister (40.). Eine Minute später verpasste Pignatone eine Flanke von Osmanovic nur knapp. In der 43. zielte S. Thill nach einer Flanke von Mastran


gelo zu hoch und kurz vor dem Seitenwechsel war Laurents Schuss zu schwach, um Ruffier zu gefährden. Wie bereits in der ersten Hälfte versuchte der Progrès auch in der zweiten Hälfte, das Spiel auseinanderzuziehen. Gefährlich wurde es immer wieder, wenn Neuzugang Lafon über links in Richtung Tor zog. In der 54. parierte Ruffier einen Flachschuss des Franzosen.


Pech hatten die Hauptstädter in der 60.: Nach einem Freistoß von S. Thill und einer Kopfballverlängerung von Laurent war es der RFCUL-Verteidiger Mboup, der den Ball aus dem Strafraum zu schießen versuchte, dabei jedoch das eigene Tor traf. Eine weitere Slapstick-Einlage leistete sich der Racing sieben Minuten später. Nach einer Flanke von Menaï drosch Hennetier den Ball an die Hand von Mitspieler Bernardelli. Der Schiedsrichter zeigte auf den Elfmeterpunkt. Neuzugang Laurent trat an und scheiterte mit seinem schwach getretenen Elfmeter an Ruffier. Die Truppe aus der Hauptstadt gab sich jedoch nicht auf und hatte in der Folge Chancen durch Bernardelli (72.) und Bahloul (80.). Drei Minuten vor Schluss verkürzte die Smaili-Elf auf 1:2. Nach einem Pfostenschuss von Bop brachte Bahloul das Leder im Nachschuss im Gehäuse unter. In der Schlussphase ging es hin und her, aber die Niederkorner schaukelten den Sieg mit ihrer Erfahrung über die Runden.


Trainerstimmen Fabien Tissot (Progrès): „Wir waren sicherlich nicht in Topform, aber ich bin zufrieden, weil wir mit einem Sieg in die Saison starten. Der Erfolg gibt uns Selbstvertrauen und gibt uns die nötige Ruhe, um das Derby gegen Differdingen vorzubereiten.“


Samy Smaili (RFCUL): „Ich bin zufrieden, weil die Mannschaft versucht hat, Fußball zu spielen und eine sehr engagierte Leistung gezeigt hat. Wenn wir so weitermachen, werden wir auch irgendwann den Lohn ernten.“


Schiedsrichter: Krüger - da Silva, Becker

Gelbe Karten: Mastrangelo, Bouzid - Pignatone, Bernardelli 

Gelb-Rot: Soares (89., wdh. Foulspiel) 

Torfolge: 1:0 Ramdedovic (26.), 2:0 Mboup (60., Eigentor), 2:1 Bahloul (87.) 

Beste Spieler: Garos, S. Thill, Ramdedovic - Bahloul, Ruffier 

Zuschauer: 843 zahlende 

Spieler des Spiels: Sébastien Thill war an den meisten gefährlichen Aktionen der Niederkorner beteiligt.


Dino Ramdemovic a ouvert le score, d' une superbe frappe. Photo F.C.P.N




Dino Ramdedovic peut avoir le sourire, il a ouvert le score pour le Progrès d'une superbe frappe. Photo: Ben Majerus



En clôture de cette journée dominicale en BGL Ligue, le Progrès a disposé du RFCUL sur le score de 2-1. Dino Ramdedovic avait montré la voie à suivre pour un premier succès qui a été contesté jusqu'au bout par le RFCUL.



Par Didier Hiégel



Le match et sa note: un soleil radieux, une belle pelouse, deux équipes entreprenantes et joueuses, tout était réuni pour assister à une belle opposition. Les deux formations ne se faisaient pas prier pour mettre du tempo à la rencontre. Le Progrès version Fabien Tissot écartait bien le jeu. Le côté droit, celui de Cassan, se montrait le plus tranchant. Les visiteurs, eux, se portaient rapidement vers l'avant à chaque récupération de balle et Osmanovic, positionné derrière le véloce Diomisio seul en pointe, s'offrait la première frappe dangereuse du match (20e).



Niederkorn répliquait par une action à trois: Garros - S. Thill - Cassan (21e) puis par une frappe trop enroulée du milieu de terrain international (23e). Le régisseur du jeu du Progrès était aussi à l'origine de l'ouverture du score de Ramdedovic en lui permettant de tenter sa chance plein champ pour loger le ballon dans le plafond du but de Ruffier (1-0, 26e).



Bien campés sur une défense solide, avec un Garros vigilant et toujours bien placé, les Jaune et Noir n'avaient pas trop de peine à canaliser les velléités des hommes de la capitale. Il fallait toute la vista d'Osmanovic, parti en dribble dans la surface, pour semer le trouble autour de Bouzid. L'ancien Wiltzois ouvrait bien son pied pour trouver le petit filet gauche du but du Progrès mais Flauss sortait une parade déterminante (40e).







Remy Laurent, ici à la lutte avec Dylan Meireles, n'a pas connu la réussite ce dimanche. Photo: Ben Majerus



Mboup se rate, Laurent aussi



L'avertissement avait le don de relancer la mécanique des locaux qui se procuraient encore deux occasions avant la pause mais ni S. Thill ni Laurent ne parvenaient à conclure. 



C'est un coup du sort qui allait permettre au Progrès de doubler la mise. S. Thill, sur un coup franc très excentré sur l'aile gauche, cherchait la tête de Laurent au deuxième poteau, le successeur de Rossini remisait et Mboup frappait... dans son but en voulant dégager le danger (2-0, 60e).



Le défenseur sénégalais s'était montré malheureux sur ce coup, le renfort offensif de Niederkorn ne fera pas mieux sept minutes plus tard quand les locaux vont obtenir un penalty suite à une faute de main d'un défenseur des Bleus. En laissant traîner sa jambe gauche, Ruffier stoppait un essai  trop imprécis pour tripler la mise.



Faute de s'être mis à l'abri les Niederkornois allaient trembler jusqu'au terme du match. Les entrées de  Bop et Bahloul apportaient la vitesse que le Racing avait perdu au fil des minutes. Le premier trouvait le poteau à la 87e et le second nommé, qui avait bien suivi, réduisait le score (2-1) et faisait trembler un Progrès qui terminait le match à dix après une faute stupide de Soares, dans le temps additionnel, et une superbe occasion gâchée par Lafon devant un Ruffier à nouveau décisif.



Une note de 13/20 vient récompenser un très bon match de reprise de la part de deux équipes ambitieuses dans le jeu et qui devraient avoir leur mot à dire dans ce championnat.



Le fait du match: Dino Ramdedovic n'est pas trop homme à se poser beaucoup de questions sur un terrain de football. Ce dimanche, quand le service de Sébastien Thill lui est parvenu dans les pieds, à 22 mètres du but de Romain Ruffier, il a levé la tête et décoché une frappe puissante qui a surpris l'ancien portier de Wiltz. Le milieu défensif a visé juste et montré le chemin du succès à son équipe.



L'homme du match: positionné en maître à jouer de son équipe, Sébastien Thill a été dans tous les bons coups des Jaune et Noir. Il lui a juste manqué un peu plus de justesse dans ses frappes au but.



Nicola Schreiner félicite Yanis Bahloul qui a fait une enrée trés remarquée et réduit le score à 2-1 en fin de match. Photo: Ben Majerus



Ils ont dit



https://soundcloud.com/gamsportsounds/fabien-tissot-on-sa-preparer-le-derby-cette-semaine



https://soundcloud.com/gamsportsounds/samy-smaily-rfcul-on-etais-venu-avec-un-objectif-de-faire-un-coup-ce-soir



Progrès Niederkorn - RFCU Luxembourg 2-1



Stade Jos Haupert, bonne pelouse, arbitrage de M. Krueger assisté de MM. J. da Silva, Becker, 843 spectateurs. Mi-temps: 1-09.



Evolution du score: 1-0 Ramdedovic (26e), 2-0  Mboup (60e csc), 2-1  Bahloul (87e)



Corners: Progrès 1 (1+0); RFCUL 5 (4+1). 



Cartons jaunes: Mastrangelo (13e, faute sur Osmanovic), Soares (71e antijeu sur Bop)  et Bouzid (89e antijeu sur Osmanovic) pour le Progrès; Pignatone (51e, faute sur S. Thill) et Bernardelli (89e contestation) pour le RFCUL.



Carton jaune-rouge: Soares (90+1 faute sur Mboup).



PROGRÈS (4-2-3-1):  Flauss;  Mastrangelo (88e Dog ), Ferino,  Bouzid (cap. ),  Soares;  Garos, Ramdedovic;  Cassan (67e Menaï ),  S. Thill (73e O. Thill), Lafon;  Laurent.



Joueurs non utilisés: De Sousa,  Pereira.  



Absents:  Bucci; Fiorani, Lehnen,   Barnabo,  Poinsignon,   Barbaro (choix de l'entraîneur), Machado (blessé).



Entraîneur: Fabien Tissot.



RFCUL (4-1-4-1):  Ruffier;  Hennetier (79e  Meireles), Bernadelli, Mboup,  Schreiner;  Skrijelj (cap.);  Pignatone (59e Bop),  Osmanovic,  Sinani, Nouidra; Diomisio (55e Bahloul).   



Joueurs non utilisés: Goncalves;  Guedes.



Absents: Jahier, Da Graca, Schwitz, Simoes (blessés), Bellini (en phase de reprise).



Entraîneur: Samy Smaili.







Powered by azurCMS