news

F.C. Progrès Niederkorn - C.S. Fola Esch Presserevue - 12.04.2016

  Vraiment ce n' est pas leur saison 



Adrien Ferino (ici à terre) lâchera Billy Bernard sur coup franc. Cela précipitera la chute du Progrès. Photo : Julien Garroy



Le Fola Esch a eu bien des occasions de perdre pour de bon son titre, au stade Jos-Haupert, mais il n'a pas cédé. Le genre de détails qui fait encore une énorme différence entre le Progrès et le top 3



De notre journaliste Julien Mollereau



A moins d'une semaine du derby differdangeois, le Progrès a encore réussi à ne pas convertir en points une prestation globalement de très bonne tenue. Battu une nouvelle fois par l'un des membres du top 5, Niederkorn ne parvient pas à franchir le cap nécessaire et hésite encore entre deux issues : soit parvenir à sortir la tête de l'eau et postuler à l'Europa League parce que son ni- À veau de jeu atteste qu'il en est capable, soit valider son incapacité à retrouver une certaine continuité dans les résultats et commencer à s'embourber dans le ventre mou. TOUJOURS CE PROBLÈME CONTRE LE TOP 3 Les chocs se suivent et se ressemblent pour Niederkorn, qui a encore fourni une prestation de belle facture face au Fola, comme souvent contre les cadors du top 3. Sans rien en obtenir, comme presque toujours. Sur les deux dernières saisons, dans ses oppositions avec le Fola, Differdange, la Jeunesse et le F91, le Progrès a subi sept défaites, a glané quatre nuls et enregistré deux succès dont un à relativiser très sérieusement, contre un Fola qui fêtait son titre de champion avec une équipe bis, lors de la dernière journée. Bref, il y a un blocage sérieux avant le choc à Differdange, vendredi soir, qui pourrait être un fabuleux tournant pour les ambitions européennes du club niederkornois.



LE FIL DU MATCH



Il y avait matière à penalty



34e Centre tendu de Bensi qui heurte la main (involontaire) de Dog à l'entrée de la surface. M. Rodrigues ne siffle pas. Dans la continuité de l'action, Laterza arme de 25 m à quelques centimètres de la barre.



37e S. Thill s'élève pour couper de la tête un centre de Cassan. Cela prend la direction de la lucarne, mais ce n'est pas assez puissant pour inquiéter Hym.



54e Sur un coup franc de Dallevedove premier poteau, Bernard jaillit devant Ferino pour couper de la tête et ouvrir le score.



60e M. Rodrigues invalide l'égalisation niederkornoise, sur un coup franc contré et qui monte en cloche pour se retrouver par un paquet de joueurs sur la ligne de but eschoise. Faute sur Thomaas Hym, indique l'arbitre.



64e Menaï rase le poteau sur un tir contré.



66e Bouzid sauve la baraque d'un tacle rageur au premier poteau, devant Hadji. Bensi reprend dans le petit filet.



71e Décalé par son frère, O. Thill décroise au ras du poteau.



75e Main de Klein sur un centre de Ferino dans la surface du Fola. Non, dit une nouvelle fois l'arbitre.



85e M. Rodrigues porte le sifflet à sa bouche mais ne dit finalement rien sur un duel curieux de la tête entre Bernard et Rossini, sur lequel le Niederkornois réclame une faute.



90+2 Lehnen, seul aux six mètres et plein axe, a sur la tête la balle d'égalisation sur un coup franc dévié. Il expédie le ballon au-dessus.



Pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer l' article complet.

Veuillez nous en excuser.



Mit Glück und Geschick



PROGRÈS NIEDERKORN - FOLA ESCH 0:1 (0:0)



Emmanuel Françoise und seine Fola-Sturmkollegen blieben gestern eher blass. Foto: Marcel Nickels



Marc Karier



Mit Glück, Geschick und einer Menge Effizienz sicherte sich die Fola drei wichtige Auswärtspunkte. Von der Escher Offensivabteilung ging während 90' nicht viel Tordrang aus, und so war es nicht verwunderlich, dass ein Verteidiger zum Matchwinner wurde Die Lokalelf war nach dem 0:1 nahe dran am Ausgleich. Vor allem in der hektisch geführten Schlussphase lag für Bouzid und Co. ein Treffer in Reichweite. 



Die ersten 20' gehörten der Heimelf. Fast alle Progrès-Angriffe liefen über die rechte Seite, wo Cassan mit schönen Pässen in die Tiefe auf Menaï glänzte. Letzterer bot sich ständig an, wich auf die Flügel aus, fehlte dann aber als Abnehmer im Sturmzentrum, so dass Torchancen Mangelware blieben. Die Fola kam nur schwer in die Gänge. Nach 20' setzte Laterza mit Flankenläufen erste Zeichen in der Offensive. Die Partie wurde lebhafter. 



In der 34. forderten die Gäste vergeblich Elfmeter, als eine Hadji-Hereingabe die Hand von Dog fand. Laterza war aus der Distanz zu ungenau, und kurz darauf war nach einem weiteren Vorstoß keiner zur Stelle, um abzuschließen. Auf der Gegenseite hatte Hym keine Probleme mit einem Kopfball von S. Thill (37.) 



Nach dem Dreh stellte der Progrès um. Rossini rückte in die Sturmspitze und Menaï besetzte den rechten Flügel. Fast aus dem Nichts fiel dann die Gästeführung. Bernard lenkte einen Dallevedove- Freistoß per Hechtkopfball in die kurze Torecke. Die Niederkorner reagierten und haderten in der 59. ihrerseits mit dem Unparteiischen, als ein von Laterza abgefälschter Freistoßball zur Bogenlampe wurde und Hym sich in Bedrängnis überraschen ließ, der Schiedsrichter aber Stürmerfoul pfiff. Die letzten 20' lebten von der Spannung. O. Thill verzog um Zentimeter, Bensi traf das Außennetz, Klein war ohne Folgen mit der Hand am Ball, Hadji zögerte vor Flauss, ehe Lehnen in der 90. die beste Progrès-Chance überhaupt mit dem Kopf zu hoch ansetzte.



Trainerstimmen

Pascal Carzaniga (Progrès): „Die Enttäuschung ist riesengroß. Ein Punkt war mindestens drin. Ich kann meinen Spielern aber keinen Vorwurf machen. Das 0:0 nach 45' war logisch. Uns fehlte vorne ein 'point de chute'. In der zweiten Halbzeit haben wir gute Offensivaktionen gezeigt. Leider wurden uns ein klarer Elfmeter und ein regulärer Treffer nicht gegeben.“

Jeff Strasser (Fola): „Wir hatten das Glück auf unserer Seite. Ein Punkt für Progrès wäre nicht unverdient. Heute gab es keinen Schönheitspreis zu gewinnen. Die drei Punkte zählen. Ich ziehe aber den Hut vor der Leistung der Jungs. Sie haben gekämpft und gebissen und

ein gutes Zeichen gesetzt.



Schiedsr.: Rodrigues, Ries, R. Morais

Gelbe Karten: Poinsignon - Kirch, Laterza, Mersch

Tor: 0:1 Bernard (53.)

Beste Spieler: S. Thill, Garos, Menaï -Laterza, Souto, Hym

Zuschauer: 854 zahlende

Spieler des Spiels:Beste Spieler: S. Thill, Garos, Menaï -Laterza, Souto, Hym

Zuschauer: 854 zahlende

Spieler des Spiels: Billy Bernard wagte sich nur bei Standards in die gegnerische Hälfte. So in der 53., als sich der 24-Jährige nach vorne mogelte und der Fola drei wichtige Punkte sicherte.

Der Rückkehrer: Am 20.9.2015 bestritt Massimo Martino sein letztes Spiel für die Fola. Nach einer Verletzungsserie feierte er am Samstag sein Comeback.

Die Härtefälle: Zwei Härtefälle sorgten für Aufregung. Dog sprang die Kugel an die Hand, dann ließ Hym von Bouzid bedrängt den Ball passieren. Die erste Aktion ließ der Schiedsrichter weiterlaufen, bei der zweiten entschied er auf Stürmerfoul im Fünfmeterraum. Der Übermotivierte: Gérard Mersch kam

in der 74. rein und musste nach 10' und zwei Gelben Karten wieder vom Platz. 



Bernard libère le Fola, le RM Hamm Benfica piège Differdange



La scène de toutes les controverses au Progrès. Bouzid charge Hym. Ou pas. M. Rodrigues a sifflé faut et annulé le but niederkornois. Photo: Fabrizio Munisso



Le Fola s'est sorti du guêpier de Niederkorn. Sans briller, les Eschois ont pu compter sur une tête gagnante de Bernard pour s'imposer un but à rien. Le RH Hamm Benfica s'est lui payé le scalp de Differdange (4-2).



Par Christophe Nadin



Le Fola a signé un succès flatteur en ouverture de la vingtième journée de la BGL Ligue ce samedi à Niederkorn. La bande à Strasser s'est imposée un but à rien sur une réalisation de Bernard, venu couper de la tête la trajectoire d'un ballon arrêté frappé par Dallevedove. 



On jouait alors la 53e minute et si le Progrès s'était accaparé les vingt premières minutes de la rencontre, le Fola avait ensuite légèrement équilibré les débats sans se montrer dangereux.



Mais comme trop souvent depuis pas mal d'années, Niederkorn fait un complexe par rapport au Big Four, ne parvenant que très rarement à gagner.



Même le point du match nul fut trop compliqué à conquérir pour Carzaniga et ses hommes, qui se sont sentis floués par l'arbitrage de M. Rodrigues, qui a notamment signalé une charge de Bouzid sur Hym lors de l'égalisation des Jaune et Noir (58e) avant d'oublier une main à l'apparence anodine de Klein (73e).



La fin de match était hachée et houleuse. Mersch restant à peine dix minutes sur le terrain, le temps de prendre deux cartons jaunes en moins de deux minutes. Laterza, lui, pouvant s'estimer heureux de finir les débats au regard de ses constantes discussions avec le corps arbitral.



Klein doit calmer Mersch mais c'est trop tard. L'Eschois vient de prendre un carton rouge. 

Photo: Fabrizio Munisso



Si le Fola consolide sa deuxième place et garde une certaine pression sur Dudelange, le Progrès reste sous la menace de Strassen et du Racing et pourrait voir la Jeunesse assurer un peu plus sa quatrième place.



Differdange, à l'affût d'un faux pas eschois, s'est pris les pieds dans le tapis du Cents où le RM Hamm Benfica a fait preuve de caractère pour redonner un coup de fouet à une saison qui partait en vrille.



Rapidement devant grâce à Er Rafik, les Differdangeois ont vu le train hammois leur passer dessus. Stumpf avant la pause, puis Arantes, auteur d'un doublé, ont assuré la victoire des Aigles avant que Rodrigues ne réduise la marque sur penalty. Le mot de la fin revenant à Toppmöller, qui a fixé les chiffres (4-2) dans les arrêts de jeu.



Grevenmacher a lui pensé tenir sa première victoire à domicile lorsque Ontiveros a marqué à la 64e mais Lopes a permis à Rumelange de prendre un point. Les Mosellans avaient l'occasion de s'offrir un dernier sursis, mais ce point ressemble fort à un au revoir à la BGL Ligue.






Powered by azurCMS