news

F.C. Progrès Niederkorn - F91 Dudelange Presserevue - 22.03.2016

A Dudelange les trois points, au Progrès les regrets



Doublé de David Turpel (à droite) et victoire de Dudelange au Progrès.Photo: Christian Kemp



Dominateur en première période, le Progrès Niederkorn s’est pourtant incliné par trois buts à rien. Dudelange, hyper-réaliste peut remercier le portier adverse pour l’avoir mis sur la voie du succès. 



Par Thibaut Goetz



Le match. La rencontre démarre tambour battant. Le Progrès effectue une première incursion et sur le contre qui suit pour Dudelange, Flauss est contraint à une sortie loin de ses buts. Victime d’un léger contact avec Turpel il reste quelques instants au sol. Les premières minutes sont intenses et les duels très disputés, Niederkorn met beaucoup d’engagement. Sur un corner les Jaune et Noir vont se procurer leur première grosse occasion : MenaÏ place une tête, Dog tente ensuite de reprendre et un véritable coup de billard a lieu dans la défense dudelangeoise qui s’en sort très bien (10e). Menaï très actif dans ce début tente encore sa chance mais c’est repoussé par Schnell (14e).



Coup dur ensuite pour le F91 puisque Da Cruz, vraisemblablement victime d’un claquage cède sa place à Nakache (20e). Progressivement Dudelange commence à reprendre le contrôle du ballon mais se heurte à un adversaire bien organisé. Olivier Thill lance ensuite Menaï d’un superbe ballon , devancé in extremis par Joubert (41e). Poinsignon quelques secondes avant la pause se permet un slalom dans la défense adverse, s’écroule dans la surface mais l’arbitre désigne un coup-franc, l’action était litigieuse…



Une reprise acrobatique de Rossini fait passer un frisson dans la défense des visiteurs mais Joubert est impeccable encore (72e). Dudelange va bientôt doubler la mise, Turpel bien lancé par Nakache place un petit ballon piqué pour tromper Flauss tranquillement (2-0, 84e). Benzouien va ensuite marquer sur son premier ballon, lancé par Da Mota il crucifie Flauss de près (0-3 87e). Le score s’achève sur un score de 0-3 très sévère pour Niederkorn. 



La note. 13/20 pour une partie au rythme très intéressant en première période malgré l’absence de buts. Plus tactique en seconde mi-temps, malgré la volonté du Progrès d’aller vite de l’avant. 



Le fait du match. Penalty ou pas penalty ? L’arbitre belge de la rencontre semble avoir hésité un instant avant de siffler un coup franc à proximité de la surface de réparation à la 45e. La faute sur Poinsignon semblait pourtant bien à l’intérieur du grand rectangle.



L'homme du match. Sébastien Flauss. Bien malheureux le portier niederkornois. Sur un centre venu de sa droite il capte tranquillement le ballon et… le relâche juste devant Dave Turpel. Un but casquette sur une erreur individuelle, et qui vient gâcher une belle prestation collective. Le gardien du Progrès ressentait-il une gêne suite à son contact avec Turpel au coup d’envoi ? 



FC Progrès Niederkorn – F91 Dudelange 0-3



Stade Jos Haupert, pelouse en bon état, arbitrage de M.Guerreiro (B) assisté de MM. Plumes et De Covinck. 989 spectateurs payants. Mi-temps : 0-0



Evolution du score: 0-1 (Turpel, 58e), 0-2 (Turpel, 84e), 0-3 (Benzouien, 87e).



Corners: 5 (3+2) pour le Progrès ; 6 (2+4) pour le F91. 



Cartons jaunes: Sébastien Thill (83e, simulation pour le Progrès, Turpel (43e, pied haut), Malget (61e, faute sur Menaï), pour le F91. 




  • Progrès : Flauss ; Ferino, Dog, Bouzid (cap.), Fiorani ; Garos, O.Thill, S.Thill, Poinsignon, Cassan (56e Rossini) ; Menaï. 



Joueurs non-utilisés: Castellani, Soares, Lehnen, Da Fonseca. 



Entraîneur: Pascal Carzaniga




  • F91: Joubert (cap.) ; De Sousa, Schnell, Prempeh, Malget ; Ibrahimovic, Da Mota, Dikaba, Da Cruz (20e Nakache), Pedro (70e Adler) ; Turpel (87e Benzouien). 



Joueurs non-utilisés: Ney, Clepkens. 



Entraîneur: Michel Le Flochmoan 



Réactions:



Valentin Poinsignon: "Pour moi c'était un match équilibré il n'y a pas de grosses occasions franches. Le tournant du match c'est l'erreur de Sébastien, après ils ont bien géré, mais leurs trois buts c'est trois cadeaux de notre part. 



Ismael Bouzid: "On a essayé de trouver la solution, après c'est le football, et c'est beaucoup de déceptions ce soir. Il n'y avait rien à reprocher à l'équipe, un petit détail nous sort du match".





C'est tellement cruel



BGL LIGUE (18e JOURNÉE) Cinquante-huit minutes, c'est le temps que le Progrés aura résisté face au leader, le F91, tout en l'inquiétant sérieusement avant la pause.



Dave Turpel, auteur d'un doublé qui en fait un concurrent désormais plus que crédible au titre de meilleur goleador du pays en fin de saison, a pesé de tout son poids sur ce choc. Et Bouzid (dans son dos), auteur d'une prestation pourtant très honnête, n'a rien pu faire pour l'en empêcher. Photo : Julien Garroy.



L'ambiance était chaude, samedi soir, au stade Jos-Haupert, pour la réception du F91. Devant un millier de spectateurs, le leader dudelangeois était en droit de se demander s'il n'allait pas tomber dans une espèce de traquenard face à des locaux bien décidés à le faire chuter pour la première fois de la saison.



De notre correspondant Gilles Tarral



Le Progrès peut avoir des regrets. Il pouvait déjà en avoir au moment de rentrer au vestiaire au bout de 45 minutes avec un match nul sans but. C'est aussi ce que pense Ismaël Bouzid, le capitaine niederkornois : «On se procure deux grosses occasions. Si on les met au fond, on se rend le match plus facile.» Mais la tête de Menaï trouve sur sa trajectoire le poing ferme de Joubert avant de revenir dans les pieds de Dog. Malheureusement pour le défenseur central du Progrès, sa frappe au milieu d'une forêt de jambes s'élève au-dessus (14e).



Le leader a tremblé. Durant la première demi-heure, les hommes de Pascal Carzaniga sont parvenus à soutenir un rythme effréné grâce notamment à l'activité de Sébastien Thill, omniprésent dans l'entrejeu. Globalement, les locaux font plus que jeu égal avec le leader.



Et le F91 évite le pire lorsque Poinsignon, lancé à pleine vitesse, remonte tout le terrain et s'écroule à l'entrée de la surface. L'arbitre, au grand soulagement du F91, ordonne un coup franc (44e).



La boulette de Flauss



À force de chercher la solution sans la trouver, les hommes de Carzaniga vont se faire piéger au retour des vestiaires. Turpel, à la réception d'un centre de Da Mota, profite d'une grossière erreur de Flauss, qui relâche de façon incompréhensible le ballon, pour ouvrir le score (0-1, 58e). Il faut dire que le portier du Progrés a été blessé en début de match lors d'un contact avec Turpel. Ceci expliquant peut-être cela...



À 0-1, un nouveau schéma de jeu s'établit au Progrès. «On a pris des risques en faisant monter d'un cran Bouzid», confesse Carzaniga, qui aurait apprécié que l'une des deux tentatives de Rossini (68e, 72e) aille au fond.



Dudelange, lui, a su convertir ses opportunités pour faire basculer le match. Devant au score, il provoque beaucoup plus et Turpel se trouve à la conclusion d'un mouvement initié par Nakache (0-2, 84e). Trois minutes plus tard, Da Mota, d'une offrande de 40 m, sert Benzouien qui du plat du pied clôture la marque (0-3, 87e). Dudelange a une nouvelle fois prouvé que pour bien voyager, il faut s'appuyer sur une défense solide.



VESTIAIRES



Le Flochmoan : «On a eu le mérite de ne jamais paniquer»



Ismaël Bouzid (Progrès) : «C'est une grosse déception car je crois que l'on a réalisé une très belle première mi-temps. Le scénario est cruel, mais c'est le football. Au final, on a beau avoir bien joué, on repart avec zéro point. Si au bout d'une demi-heure on mène au score, il n'y a pas grand-chose à dire et ce but qui nous a fuis aurait changé la physionomie de la rencontre. Lorsqu'ils ont ouvert le score, on a continué à y croire. Je suis monté d'un cran pour essayer d'apporter le surnombre, ce qui leur a ouvert plus de brè- ches en contre. À 0-2, on a lâché prise.»



Hakim Menai (Progrès) : «On rate le coche en première mi-temps. On a mis beaucoup de rythme dans la rencontre au début, c'est dommage de n'avoir pas été récompensés de nos efforts. Le tournant du match, c'est le premier but. J'étais loin de l'action je n'ai pas vu ce qui s'est passé. Après, ils ont géré.»



Michel Le Flochmoan (entraîneur F91) : «On savait que cela serait difficile face à une équipe du Progrès Niederkorn qui nous a posé beaucoup de problèmes, notamment en première mi-temps. On a eu le mérite de ne jamais paniquer et d'attendre que l'orage passe. On a su se montrer patients et prendre petit à petit la mesure de notre adversaire.»



TOP 3



S. Thill (8/10) Il a donné le tempo. Auteur d'une superbe première mi-temps ponctuée d'un geste technique de toute beauté à la 43e.



Bouzid (7/10) Chef d'orchestre de la défense, le capitaine n'a pas hésité à donner un coup de main à ses attaquants une fois son équipe menée.



Turpel (7/10) Sans réaliser un énorme match, l'attaquant du F91 a eu le mérite de mettre ses coéquipiers sur la voie du succès en réalisant un doublé.



FLOP 3



Flauss (4/10) Un choc avec Turpel en début de rencontre a semblé l’handicaper. Coupable d’une grossière erreur sur le premier but.



Ibrahimovic (5/10) N’a pas véritablement pesé sur la rencontre. Souvent privé de solutions face au bloc défensif du Progrès.



Pedro (5/10) L’intensité mise en milieu de terrain par le Progrès Niederkorn ne lui a pas permis de gérer au mieux les espaces.





Kobra-Taktik geht auf



PROGRÈS NIEDERKORN - F91 DÜDELINGEN 0:3 (0:0)



Dave Turpel (in Blau) war hellwach, als Progrès-Schlussmann Sébastien Flauss patzte. Foto: Jerry Gerard



Marc Karier



Nach einem recht ansehnlichen Duell zwischen zwei spielstarken Mannschaften behielt der F91 auch im 18. Saisonspiel verdienterweise seine weiße Weste. Im Stil einer Kobra-Schlange wartete der Leader geduldig auf Möglichkeiten, um dann blitzschnell zuzuschlagen. Die Carzaniga-Schützlinge waren in den ersten 60' ein absolut gleichwertiger Gegner. Nach dem Rückstand wollten Menaï und Co. den Ausgleich und wurden von den Düdelingern eiskalt ausgekontert.



Beim Progrès stand gegenüber dem letzten Spieltag Cassan anstelle von Soares in der Startelf, auf der Gegenseite liefen de Sousa, Da Mota und Pedro für Adler sowie Benzouien und den verletzten Laurienté von Beginn an auf.



Nach nur einer Minute eilte Flauss weit aus dem Tor, um gegen Turpel zu retten. Der Progrès-Schlussmann verletzte sich bei dieser Aktion und musste behandelt werden.



Es ging hin und her. Beide Teams standen defensiv stabil. Torchancen blieben von daher rar. Dog blieb zweimal an Joubert hängen (9.), eine Minute später war Flauss mit den Fingerspitzen an einem Schuss von Turpel dran, ehe Prempeh in extremis gegen O. Thill klären konnte.



Im Anschluss an einen Eckball stand S. Thill richtig, um einen Kopfball von Ibrahimovic von der Torlinie zu kratzen. Vor dem Dreh rückte O. Thill in den Blickpunkt. Seinen Zuckerpass in den Rücken der F91-Defensive erlief Menaï, der an Joubert hängen blieb. Dann kam der 19-Jährige mit dem Ball am Fuß im Duell mit Schnell im Sechzehner zu Fall. Der Tatort des Geschehens wurde vom Unparteiischen au- ßerhalb des Strafraums verlegt.



Die zweite Hälfte versprach Spannung. In der 58. fiel fast aus dem Nichts die Gästeführung. Da Mota hatte geflankt. Flauss ließ den Ball aus den Händen vor die Füße von Turpel entgleiten, der zum 1:0 abstaubte. Die Lokalelf antwortete mit Rossini (68.) und Dog (73.). Da Mota boten sich nun Räume und Chancen. Es dauerte aber bis zur 85., ehe der F91 aufatmen durfte. Nakache schickte Turpel in die Gasse und Flauss war chancenlos. Mit dem Tor des Tages setzten die Gäste noch einen drauf. Eine 40-mFlanke von Da Mota landete bei Benzouien, der volley und ungehindert das 3:0 erzielte.



Trainerstimmen



Pascal Carzaniga (Niederkorn): „Heute war mehr drin. In der ersten Halbzeit wird uns ein klarer Strafstoß verweigert und dem 0:2 ging eine Abseitsstellung voraus. Die Mannschaft hat aber eine gute Kollektivleistung gezeigt. Wir wussten, dass gegen den F91 nicht viele Torchancen herausspringen würden. Leider waren wir in der Hinsicht nicht effizient genug.“



Michel Leflochmoan (F91): „Die Mannschaft hat heut Reife gezeigt. Wir sind geduldig geblieben und haben gegen einen guten Progrès auf unsere Chancen gewartet. Ob der Sieg zu hoch ausgefallen ist, liegt nicht an mir zu beurteilen. Mit diesem Sieg ist ein Platz unter den ersten drei so gut wie sicher, mehr aber noch lange nicht. Noch bleiben acht Partien zu spielen.“





Schiedsrichter: Guerreiro - Plumes, De Coninck (B)



Gelbe Karten: S. Thill - Turpel, Malget



Torfolge: 0:1 Turpel (58.), 0:2 Turpel (85.), 0:3 Benzouien (88.)



Beste Spieler: Bouzid, Garos, O. Thill - Da Mota, De Sousa, Turpel



Zuschauer: 989 zahlende



Spieler des Spiels: Dave Turpel nahm Flauss’ Geschenk an und befreite sein Team mit der Führung. Klasse das entscheidende 2:0 mit dem Außenrist.



Der Pechvogel: Es war ein schwarzer Tag für Sébastien Flauss. Sein Patzer ließ eine bis dahin völlig ausgeglichene Partie zugunsten des F91 kippen.



Die Filigranen: Séb. Thill und sein „kleiner“ Bruder Olivier ließen ihre Ballfertigkeit im zentralen Mittelfeld öfters aufblitzen.



Der Effiziente: Keine 2' stand Benzouien auf dem Rasen, als er mit seinem ersten Ballkontakt das 3:0 erzielte.


Powered by azurCMS