news

Racing F.C Union Luxembourg - F.C. Progrès Niederkorn presserevue - 29.02.2016



Ein blaues Auge RFCUL - PROGRÈS 2:2 



Alain Gales



Die „jungen Wilden“ des Racing hatten die 0:6-Schmach gegen D03 gut verdaut. Den einzigen Schuss der Gelb-Schwarzen in der ersten Hälfte hatte Ramdedovic (19.) aufzuweisen. Der Racing hatte in der 21. eine erste Chance durch Mboup. Nach einer halben Stunde konnte Gästekeeper Flauss eine weitere hochkarätige Chance von Bop entschärfen. In der Nachspielzeit der ersten Halbzeit brachte Rigo seine Farben etwas glücklich per Foulelfmeter in Führung.



In Durchgang zwei agierte die Lokalelf stärker als in den ersten 45'. Nach einer Ecke von Sinani versuchte Mboup die Kugel per Hacke ins Tor zu befördern, Flauss konnte die Kugel nicht festhalten, Bernardelli staubte zum Ausgleich ab. In der 75. trat Olivier Thill zweimal in Erscheinung: Zuerst gelang dem ProgrèsTalent die erneute Führung aus der Drehung, um Sekunden spä- ter nach wiederholtem Foulspiel per Ampelkarte frühzeitig in die Kabinen verbannt zu werden. 4' später zog Flauss die Notbremse gegen Bop. Den fälligen Elfmeter verwandelte Bernardelli zum 2:2



Aufregung in der letzten Minute, als Menaï das vermeintliche Siegtor zum 2:3 gelang, der Schiedsrichter zuerst weiterspielen ließ, das Tor jedoch aberkannte, als die Kugel im Netz lag



Stimmen



Fabien Matagne (Trainer RFCUL):  „Gratulation ans Team. Nach zweimaligem Rückstand auf diese Weise zurückzukommen: Einfach cool, die Jungs. Sie waren heiß und hätten mehr verdient gehabt.“ 



Hakim Menaï (Progrès): Die ersten 30' waren wir gar nicht präsent. Ein glücklicher Strafstoß sorgte für unsere Führung. Auch nach dem Ausgleich konnten wir erneut in Führung gehen. Mit den Schiedsrichterentscheidungen bin ich einfach nicht einverstanden. Bei meinem Tor zum 3:2 zeigt der Schiri an, weiterzuspielen, als die Kugel im Netz liegt, erkennt er das Tor ab. Da wundert es nicht, dass uns Punkte fehlen.“ 





SR: Kopriwa - D. Mateus, Hansen



Gelbe Karten: Bernardelli, Vilmain, Lacroix, Bop - Cassan, O.Thill, Flauss Gelb-Rot: O. Thill (Progrès, 76. wdh. Foul)



Torfolge: 0:1 Rigo (45.+1, Foulelfmeter), 1:1 Bernardelli (67.), 1:2 O. Thill (75.), 2:2 Bernardelli (79., Foulelfmeter)



Beste Spieler: Bernardelli, Mboup, Rodrigues - Fiorani, Bouzid



Zuschauer: 214 zahlende



Spieler des Spiels: Gautier Bernardelli. Mit seinen zwei Toren brachte er seinen RFCUL zweimal zurück ins Spiel, offensiv war der Verteidiger der stärkste Spieler der Partie.





Le Progrès stagne



Après avoir lâché deux points lors de la reprise sur le terrain de Hamm, Niederkorn en perd deux sur celui d'un RFCU extrêmement déforcé. Et ce n'est pas du tout de bon augure pour sa course au podium.



Après 30 minutes sans intérêt, le match démarre enfin. Sans doute un lien de cause à effet avec l'arrivée sur le terrain de Cassan en accélérateur de jeu à la place d'un Bossi inexistant jusque-là (loin d'être le seul il est vrai …). Mais c'est le RFCU qui se procure la première occasion du match sur un bon service de MBoup pour Bop. Ce dernier, seul face au but, se fait subtiliser le ballon par Flauss, sorti énergiquement. En cette fin de première période, sous l'impulsion d'un Cassan en chef d'orchestre, Niederkorn prend le jeu à son compte et juste avant la pause, Bernardelli commet l'irréparable en ceinturant Rossini dans la surface, Rigo se charge de transformer le penalty (0-1, 45+1).



Au retour des vestiaires, on sent le Racing animé de bien meilleures intentions. MBoup est tout près de trouver la faille. Après s'être pourtant ouvert le chemin du but, il écrase complétement sa frappe (60e). Ce n'est que partie remise : sur un corner de Sinani, MBoup, dos au but, effectue une talonnade que Flauss repousse… sur Bernardelli qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond et se racheter de sa faute ayant entraîné le penalty (1-1, 68e). Après cette égalisation, le Progrès, bien discret en cette seconde période, revient dans le match et parvient à reprendre l'avantage par O. Thill servit par Cassan (1-2, 76e). L'équipe de la capitale ne se laisse pas abattre, et après une incompréhension de la défense de Niederkorn, le ballon parvient à Bop qui s'infiltre dans la surface et se fait reprendre irrégulièrement par Flauss. C'est Bernardelli, décidément dans tous les coups, qui transforme la sentence pour remettre les deux équipes à égalité (2-2, 79e). À la dernière seconde du match, Menai croit donner la victoire à ses couleurs en reprenant victorieusement un centre de S. Thill, mais l'arbitre en décide autrement en sifflant une faute peu évidente sur Goncalves. C'est donc sur ce score de parité somme toute logique que se termine cette rencontre pas très emballante.



Gilles Piet



Fabien Matagne (entraîneur du RFCU) : «On aurait pu perdre sur la dernière occasion. Je tiens surtout à féliciter les joueurs pour ce qu'ils ont montré aujourd'hui. Parce que quel que soit le résultat, ils ont produit plus de jeu, ils se sont battus jusqu'au bout. Aujourd'hui tous nos jeunes ont montré qu'ils sont capables, après la volée de la semaine dernière, de relever la tête, et que la globalité a le niveau pour cette BGL.»



Hakim Menai (Progrès) : «En première période on s'en sort avec un très heureux 1-0 en notre faveur. En deuxième période, ils parviennent à égaliser sur une erreur de débutants. Sur la dernière occasion j'en veux un peu à l'arbitrage, car il fait signe d'un geste de la main de continuer et je mets le ballon au fond. Dès que le ballon est rentré il siffle une faute imaginaire. Des erreurs comme ça peuvent nous coûter cher en fin de saison.»





Le Progrès une nouvelle fois accroché



Les Racingmen Nenad Dragovic (g.) et Fine Bop (d.) essayent de stopper Mickael Garos. Photo: Fabrizio Munisso





Après sa déroute differdangeoise de la semaine passée, le Racing recevait un Progrès Niederkorn qui a besoin de points pour rester dans la course à l'Europe. Un match accroché au final et qui a vu le Progrès partager une nouvelle fois les points sur le score de 2-2. 



Par Thibaut Goetz



Le match. Peu de choses à se mettre sous la dent lors de cette première période entre le Racing et le Progrès. Un début de partie à l'avantage de Niederkorn, mais les offensives restent timides. C'est Lacroix en position d'avant-centre qui va se procurer la première occasion, sa frappe est captée par Flauss (5e). Le Progrès possède la maîtrise du ballon mais à l'instar de Rossini se retrouve souvent pris au piège du hors-jeu. 



Ramdedovic tente sa chance de loin mais le jeune Goncalves est vigilant dans les cages. La plus chaude occasion intervient pour les Racingmen par l'intermédiaire de Bop, qui perd son face à face avec Flauss (30e). On joue la dernière minute et un coup franc sur la gauche, lorsque l'arbitre siffle un penalty pour le Progrès, visiblement pour un accrochage entre Bernardelli et Rossini. Rigo ne tremble pas pour le convertir (45e+1). 



Thill expulsé 



Après un retour tendu aux vestiaires le jeu reprend. Pas très longtemps pour Rossini puisqu'il cède sa place à Menaï, absent la semaine dernière face au RM Hamm Benfica (54e). Bop et Poinsignon voient ensuite chacun à leur tour leur frappes échouer près des montants (59e, 61e). Une occasion de faire le break que le Progrès va regretter, Bernardelli parvient à égaliser sur un corner de Sinani (67e) après une talonnade intelligente de M'Boup. 



L'homme du match: Gautier Bernardelli (RFCUL) a inscrit les deux buts du RacingPhoto: Fabrizio Munisso



La joie sera de courte durée pour le RFCUL puisque le Progrès prend la tête grâce à Olivier Cassan (75e). Le match devient complètement débridé lorsque Olivier Thill se voit expulser dans la foulée après un deuxième carton jaune récolté. Le Progrès va ensuite concéder un penalty pour une faute sur Bop dans la surface! Bernardelli ne se fait pas prier pour remettre les pendules à l'heure (2-2, 79e). Le Progrès pressera pour l'emporter lors des dernières minutes mais devra une nouvelle fois se contenter d'un match nul. 



La note. 11/20. Branchées sur courant alternatif, les deux équipes vont multiplier les imprécisions et les maladresses en première période, et les occasions de faire la différence se montrent naturellement rare. Les duels sont âpres et disputés avec des jeunes Racingmen remuants. La deuxième mi-temps est à l'avantage du Racing qui arrive à mieux exploiter les espaces en défense. 



Le fait du match. 23 ans de moyenne d'âge dans le onze de départ du RFCUL. C'est peu dire que la jeunesse se retrouve au pouvoir du côté du Racing. Face aux nombreuses défections, Fabien Matagne aligne donc de nombreux joueurs du cru. Des jeunes qui à l'image de Sinani et da Graça n'ont pas à rougir de leur prestation face à un Progrès en manque d'inspiration. 



L'homme du match. Gautier Bernardelli. Le défenseur se souviendra de cette soirée. Fautif en première mi-temps où il offre un penalty au Progrès, il s'est rattrapé en signant un doublé, plutôt rare pour un défenseur central. Une égalisation digne d'un véritable renard des surfaces et un penalty frappé sans trembler.



 Olivier Thill pris en sandwich entreKevin Lacroix et Pape M'Boup, a été expulsé après avoir reçu un carton jaune/rouge. 

Photo: Fabrizio Munisso



ILS ONT DIT



Yannick Da Graça (RFCUL): «C'était bien. La première mi-temps on est bien entré dans le match et la défaite de la semaine dernière est un peu effacée. Je trouve que défensivement on a été meilleurs que la semaine passée. Je suis satisfait.»



Hakim Menaï (Progrès): «Je pense que le match nul est logique vu notre prestation de la première mi-temps, on s'en tire avec un 0-1 très heureux. On a mis du temps à rentrer dedans. On se fait ensuite égaliser logiquement avec les occasions qu'ils ont. Après on fait le plus dur en marquant le deuxième but et on se fait égaliser sur une erreur de débutant.» 



Racing FC- Progrès Niederkorn 2-2



Stade Achille Hammerel, pelouse en bon état, arbitrage de M.Kopriwa assisté de M. Hansen et Mateus. 214 spectateurs payants. Mi-temps: 0-1 



Evolution du score: 0-1 (45e+1, s.p. Rigo), 1-1 (67e Bernardelli), 1-2 (75e Cassan), 2-2 (79e s.p. Bernardelli) 



Corners: 2 (1+1) pour le RFCUL, 1 (0+1) pour le Progrès. 



Cartons jaunes: Bernardelli (45e), Vilmain (45+1), Lacroix (85e), Bop (86e) pour le RFCUL. Cassan (39e, protestation) O. Thill (65e, faute sur M'Boup) pour le Progrès. 



Carton Jaune/rouge: O. Thill (76e, faute sur da Graça). 






Powered by azurCMS