news

Ell et le Progrès filent en finale - 30.04.2012

Après avoir été malmenées puis rejointes au score, les dames d''Ell ont écrit l''histoire du club en terrassant Lintgen.

Après avoir été malmenées puis rejointes au score, les dames d''Ell ont écrit l''histoire du club en terrassant Lintgen. Elles affronteront en finale, le 12 mai, le Progrès qui a difficilement écarté Junglinster.

Il reste un quart d''heure à jouer. Jessy Heintz botte un énième corner pour Lintgen. Martine Kraus surgit au premier poteau devant tout le monde. Son coup de tête dévie la trajectoire du ballon vers le plafond du but: sublime!

Mais avant cette égalisation, Lintgen avait mené une domination intense et longue. Ce n''est pas faute d''être rentrée tambour battant dans le second acte pour l''équipe du Minerva qui s''est rapidement installée dans les 40 mètres d''Ell, ne lâchant ni le pressing ni le ballon. Mais l''équipe d''Ell recroquevillée autour de Michèle Quintus a manifesté son orgueil, soutenue par la clameur et trompettes de plus de 200 spectateurs accourus malgré la pluie continue.

Trois minutes après l''égalisation, Sarah Cardinali puis sa comparse Manon Muller affolaient la défense du Minerva et Manon Muller gagnait son duel avec le gardien.

La suite, c''est le bonheur d''un club qui le 12 mai va disputer la première finale de son histoire. Diabolique, merveilleux, incroyable, les joueuses locales cherchaient les qualificatifs. Mercredi soir, Dame chance était donc avec Ell.

Avant le contre décisif, à la demi-heure, les locales avaient bénéficié d''un penalty un peu douteux converti par Isabelle Kruchten. «Ma joueuse était en dehors du rectangle quand le ballon touche son bras. Mais Ell mérite sa victoire», expliquait Henri Hoffmann, le coach de Lintgen.

«Super, je ne trouve pas les mots. Nous sommes un groupe de filles et jouons ensemble au foot depuis cinq ans. Certaines ne savaient pas jouer quand elles ont commencé. Mais on a progressé ensemble chaque année jusqu''à aujourd''hui», commentait Patricia Braun, la capitaine d''Ell.
Le Progrès au rendez-vous

Dans la seconde demi-finale, entre Junglinster et le Progrès habitués aux trophées, dominer ne voulait pas dire gagner aussi. Après le but de Sara Olivieri, le Progrès avait retourné le score (3-1) avant de subir. Bianca Schmit ramenait la marque à 3-2 mais le Progrès se qualifiait.

«Toutes les ficelles pour casser le rythme et ralentir le jeu ont été utilisées», pestait Sarah Paladino. Le Progrès, c''était aussi l''adversaire souhaité en finale par Paul Wilwerding, le coach d''Ell. Il y a des soirs où tout tourne...

Daniel Pechon


Presse: Luxemburger Wort

Publication: mercredi, 25 avril 2012

Powered by azurCMS