news

Thill répond et Hadji et le Fola perd ses premiers points à domicile - 26.09.2015

Le Fola a perdu ses premiers points à domicile ce samedi (1-1) face à une équipe du Progrès qui a fait preuve de caractère en revenant au score alors que le champion donnait l'impression d'avoir fait le plus dur. Sébastien Thill a répondu à Samir Hadji.



Pour sa première titularisation de la saison, Ryan Klapp, ici face à David Soares, a offert le premier but du match à Samir Hadji. Photo: Christian Kemp



Par Christophe Nadin



Le match. Si tu me donnes un coup, je t'en rendrai un. Ce pacte ainsi scellé, le choc de la huitième journée pouvait débuter. Avec la volonté manifeste de prendre des risques très mesurés des deux côtés au cours du premier acte. 



Olivier Ciancanelli avait reformé la paire Garos - Ramdedovic comme lors du premier match du championnat à la Frontière pour tenter de gagner la bataille du milieu de terrain. Du coup, on a vu davantage Souto tourner autour de Payal que de Bensi côté eschois. 



A défaut d'attaques placées, c'est un coup franc de Cassan qui portait une première fois le danger devant Hym, mais Dog manquait sa reprise (11e). La réplique était signée Kirsch, de retour en grâce dans le onze de base. Le centre-tir du latéral ne surprenait pas un Flauss attentif (15e). 



C'est encore Cassan qui se retrouvait à l'origine de la seconde action visiteuse. Hym boxait des poings le coup franc du n°10 et le gardien s'interposait ensuite sur la reprise de Poinsignon (27e). Action, réaction. Souto s'était faufilé dans la surface de réparation adverse pour reprendre de la tête un corner de Français mais Flauss veillait une nouvelle fois au grain (29e). 



Le Fola allait prendre à son compte les cinq dernières minutes d'une première mi-temps assez terne. Un centre de Klapp, qui fêtait sa première titularisation de la saison, était un rien trop fuyant pour Souto (43e) puis un ballon sauvé in extremis par Françoise côté gauche finissait dans la mêlée. 



La défense du Progrès se dégageait, mais Payal, bien placé, tentait un extérieur du pied droit qui fracassait la transversale (45e). Dans la foulée, c'esr Bernard, monté en ligne qui échouait à bout portant sur le portier visiteur. Le Progrès venait d'essuyer un période de gros grains.



Le Fola allait rester sur cet élan offensif. Bensi se procurant deux occasions sur deux volées dont la première était repoussée par Flauss.



C'est assez logiquement que Hadji ponctuait un superbe mouvement collectif eschois à la base duquel on retrouvait Souto, puis Bensi. Klapp, isolé sur le côté droit centrait au cordeau pour Hadji qui ouvrait la marque (1-0, 70e).



Ciancanelli injectait enfin du sang neuf avec les frères Thill. Il aura fallu à peine 30 secondes à Sébastien pour tromper la vigilance de Hym sur une tête au deuxième poteau (1-1-). Le centre était signé Poinsignon.



Soares avait encore l'occasion d'assommer le champion en titre à un quart d'heure du terme, mais Hym était à la parade.



Le Fola allait accuser le coup quelques minutes avant de reprendre ses esprits en fin de match, mais le match nul reflétait assez bien cette partie jouée dans un bel état d'esprit.



Manu Françoise tente de prendre le meilleur sur Adrien Ferino. Photo: Christian Kemp



L'homme du match. Entrer en jeu dans un contexte difficile et marquer lors de sa première touche de balle, c'est assez peu commun, mais c'est la prouesse réalisée par Sébastien Thill ce samedi soir. Oublié au second poteau, le n°31 visiteur exploitait un centre de Poinsignon pour remettre les deux équipes à égalité.



Le fait du match. Il restait à peine une dizaine de minutes à jouer lorsqu'un centre visiteur était repris par Menaï dans le but. Le ballon avait été dévié au passage par un défenseur eschois? C'est la version du Progrès qui criait au scandale en voyant l'assistant de touche lever son drapeau pour signaler un hors-jeu. Jeff Strasser, lui, faisait confiance au trio arbitral.



Ciancanelli: "Deux points de perdus"



Jeff Strasser: "On a vu une première mi-temps équilbrée. On est sorti de la pause avec plus de volonté d'aller vers l'avant. On concrétise puis on est inattentif et ça nous coûte un but stupide. J'ai vu une équipe engagée et solidaire sur le terrain, bien en place tactiquement. De temps, il arrive un match nul mais ce n'est pas la fin du monde."



Tim Lehnen: "On a gagné un point. On a fait une bonne première demi-heure avant de tomber dans un trou. Après les changements, on aurait pu gagner ce match. Sur le plan personnel, je suis content de revenir sur le terrain. J'ai vécu une première partie de saison frustrante mais il faut serrer les dents et faire avec."



Olivier Ciancanelli: "On a perdu deux points. On était venus ici pour saisir notre chance. On prend un but stupide. Au point de vue du jeu, le Fola n'a pas montré grand-chose mais possède des joueurs offensifs capables de faire la différence à n'importe quel moment. Le but refusé? Pour moi, c'est le joueur du Fola qui dévie ce ballon et puis il la pousse au fond."



Fola - Progrès 1-1



Stade Emile Mayrisch, pelouse en bon état, arbitrage de M. Vivas assisté par MM. Genin et Ries, 383 spectateurs payants. Mi-temps:0-0.



Evolution du score: 1-0 Hadji (70e), 1-1 S. Thill (75e).



Corners: 4 (4+0) pour le Fola; 5 (2+3) pour le Progrès. 



Carton jaune: Laterza (87e, tacle sur Poinsignon) au Fola.



FOLA:  Hym; Laterza, Klein, Bernard, Kirsch; Payal (68e Dallevedove), Souto (cap.) ; Klapp (82e Camerling), Bensi, Françoise (76e Rani); Hadji. 



Joueurs non-alignés: Peiffer et Mahmutovic. 



Entraîneur: Jeff Strasser. 



PROGRES: Flauss; Ferino, Dog, Lehnen, Soares (cap.); Garos, Ramdedovic (73e O. Thill); Fiorani (67e Rougeaux), Cassan (73e S. Thill), Poinsignon; Menaï. 



Joueurs non-alignés: Rigo et Cunha. 



Entraîneur: Olivier Ciancanelli.


Powered by azurCMS