news

Revue de presse F.C. Progrès Niederkorn - U.S. Rumelange - 21.09.2015



Lokalelf verpasst frühes K.o.



NIEDERKORN - RÜMELINGEN 2:0 (1:0)



Marc Karier



Mehr Aggressivität, mehr Spielkultur, mehr Emotionen – der Progrès-Dreier ist, vor allem aufgrund der ersten 45', absolut verdient. Rümelingen kassierte die vierte Niederlage in Folge. Dass die Vorentscheidung erst nach fast 60' gefallen ist, haben sich Rougeaux und Co. selbst zuzuschreiben – sieht man von dem gut haltenden Schinker ab



Tief in der eigenen Hälfte stehend schafften es die Gäste minutenlang nicht, den Ball geordnet aus der Gefahrenzone zu bringen. Brenzlige Situationen im eigenen Sechzehner waren die Folge.



Nach einem Abseitstor von Fiorani (23.) und einer Großchance von Rougeaux (25.) fiel in der 33. das 1:0. Rougeaux übersprang Siebert und köpfte die FioraniFlanke ein. Der 30-Jährige hatte kurz darauf das 2:0 auf dem Fuß. Einmal rettete Schinker brillant, dann verhinderte die Latte den Einschlag. Nach dem Dreh das gleiche Bild. Fiorani blieb im Eins-gegen-eins an Schinker hängen, Rougeaux ebenso, ehe Siebert unbedrängt den Ball mit der Hand spielte. Den Elfer versenkte Bouzid problemlos. Die Gastgeber hatten das Schwerste getan, setzten aber nicht nach. Rümelingen erwachte (spät) aus der Lethargie und hatte plötzlich Chancen. Flauss zeigte Klassereaktionen gegen Lopes (64.) und Muhovic (80.).





 



 



Sébastien Flauss progrès



 



Trainerstimmen



Olivier Ciancanelli (Progrès): „Nach 45' hätten wir 3:0 führen müssen. Nach dem zweiten Tor haben wir leider nicht weiter flott nach vorn gespielt und haben es stattdessen mit Risikopässen versucht. Das wäre fast ins Auge gegangen. Flauss hat zwei tolle Reaktionen gezeigt. Ich bin aber nicht unzufrieden.“



Marc Birsens (Rümelingen): „In den ersten 45' klappte überhaupt nichts. Den Spielern fehlt das Selbstvertrauen. Die schlechten Pässe und wenigen 'appels de balle' sind Ausdruck dessen. Die zweite Halbzeit war aber ausgezeichnet. Muhovic und Majerus sind reingekommen und haben die anderen mit ihrem Engagement mitgerissen. Gegen den CSG müssen wir punkten ...“





Schiedsricht.: Durieux - Biever, Deltour



Torfolge: 1:0 Rougeaux (33.), 2:0 Bouzid (58., Handelfmeter)



Gelbe Karte: Bouzid Rote Karte: Bouzid (90., absichtliches Handspiel)



Beste Spieler: O. Thill, Ferino, Fiorani - Schinker, Thior



Zuschauer: 430 zahlende



Spieler des Spiels: Charly Schinker hielt seine Farben mit seinen Paraden zumindest resultatsmäßig im Spiel



 





Le Progrès se relance



A part un petit flottement de la part des locaux lors des trente dernières minutes, Niederkorn a largement répondu aux attentes, après sa première défaite de la saison, le week-end passé à Dudelange. Le Progrès a toujours eu l'emprise sur la rencontre. Ultra dominateur en première mi-temps, il n'a pas laissé le moindre répit aux Rumelangeois. Les hommes de Marc Birsens étaient surpassés, mais surtout pas dans le coup. Le jeu du Progrès était net et limpide, bref, beau à voir. Le premier à se mettre en évidence est Garos, mais sa frappe n'est pas assez enroulée pour trouver le cadre. Quelques minutes plus tard, c'est au tour de Ferino de se montrer dangereux en envoyant un missile de 20 mètres tout près du cadre de Schinker. Le danger s'approche de plus en plus et ce qui devrait arriver, arriva à la 34e minute, sur un centre millimétré de Fiorani, Rougeaux coupe de la tête et bat Schinker. Le Progrès ne double pas immédiatement la marque, parce que la transversale de Schinker est là pour éviter le pire, après une frappe de Rougeaux. Les locaux vont cependant hériter d'un penalty, après une main commise par Siebert. Ismaël Bouzid ne se fait pas prier pour tromper le gardien Rumelangeois (2-0, 58e). Les Rumelangeois, jusque-là invisibles, décident de montrer une réaction. C'est une tout autre équipe à laquelle on a droit lors de cette deuxième mi-temps. Ils deviennent entreprenants et sont tous prêts à réduire la marque, mais à chaque fois Flauss réalise des grosses interventions. Heureusement qu'il a répondu présent, car cette réduction du score aurait pu changer la donne du match.



Jessy Ferreira



Olivier Ciancanelli (entraîneur du Progrès) : «Après le 2-0, je ne sais pas si c'est un relâchement de notre part, mais c'est surtout que l'adversaire n'a plus rien à perdre et qu'il joue le tout pour le tout. Nous, on aurait dû continuer à faire tourner le ballon. Il y a eu une petite fébrilité de notre part, avec les pertes de balles. Je peux être satisfait du niveau de jeu de mon équipe. Ils ont suivi les consignes.»



Marc Birsens (entraîneur de Rumelange) : «On a manqué de confiance, on l'a surtout vu en première mi-temps. Beaucoup trop de déchets au niveau des passes. Mes joueurs n'ont pas réussi à faire des appels de balles et cela prouve le manque de confiance qu'on a. On a dû attendre le 2-0 pour commencer à jouer. Mais la satisfaction est là, en voyant notre deuxième mi-temps.»



Bouzid, c'est gênant



Le carton rouge (direct, l'arbitre de la rencontre, M. Durieux, ayant estimé que la main qu'il a osée en toute fin de match l'était en qualité de dernier défenseur, mais il avait déjà un jaune qui l'aurait sûrement conduit de toute façon aux vestiaires) reçu par le capitaine niederkornois, Ismaël Bouzid, tombe bien mal :le Progrès se déplacera dimanche chez le champion en titre, qu'est le Fola Esch. Et Bouzid, de par sa régularité et sa présence depuis le début de la saison, est un rouage essentiel. Face à l'une des attaques les plus prolifiques de DN, ce pourrait être gênant.





Le Progrès gagne mais perd Bouzid



Battu pour la première fois de la saison la semaine dernière à Dudelange, le Progrès a retrouvé le sourire samedi soir en dominant Rumelange deux buts à rien. L'équipe de Niederkorn a survolé les débats en première mi-temps, ne regagnant les vestiaires qu'avec un but d'avance. Le penalty converti par Bouzid mettait les Jaune et Noir à l'abri, mais ce but a curieusement dopé les ardeurs rumelangeoises en même temps qu'il anesthésiait le Progrès.



Il a fallu deux arrêts de grande classe de Flauss pour empêcher les Bleus de revenir dans la rencontre. Si l'USR a perdu Sahin, le Progrès déplore le carton rouge inutile de Bouzid pour une faute de main en toute fin de match. Un acte gratuit qui privera le roc de la défense niederkornoise du choc de samedi prochain au Fola.



L' article complet ici: http://www.wort.lu/fr/sport/football-septieme-journee-en-bgl-ligue-le-fola-et-le-f91-d-une-courte-tete-strassen-revient-de-nulle-part-55febbd40c88b46a8ce607fa


Powered by azurCMS