news

Revue de presse F91 Dudelange-F.C. Progrès Niederkorn - 14.09.2015



Knapp, aber verdient



F91 DÜDELINGEN - PROGRÈS NIEDERKORN 2:1 (0:1)



Lex Bruch







Joel Pedro (14) trat gestern ausnahmsweise als Torjäger in Erscheinung Foto: Gerry Schmit



Im Duell zweier Europa-League-Vertreter hatte der F91 den längeren Atem und schnappte sich verdientermaßen den Dreier. Der Progrès hinterließ insgesamt einen recht guten Eindruck, zeigte aber vor allem in der ersten halben Stunde zu viel Respekt und kreuzte in diesem Zeitraum zu selten vor Joubert auf.



Nach riskanter Schnell-Rückgabe (5.) prallte Jouberts Abschlag von Rossinis Schienbein knapp über den Querbalken. Ein tolles Solo von Da Mota machte Flauss zunichte und der F91 bekam allmählich Oberwasser. Ein kapitaler Fehlpass von Thill kam zu Ibrahimovic, doch erneut war bei Flauss Endstation. Da Mota war Dreh- und Angelpunkt beim F91 und an sämtlichen Angriffen beteiligt. Malget bediente Da Mota, dessen Flanke „Ibra“ nicht verwerten konnte. Und nur eine Minute später ließ Da Mota nach Doppelpass mit Malget ein Mordsding vom Stapel, doch das Leder strich knapp am Progrès-Kasten vorbei. Dann musste Joubert Schnells Stellungsfehler gegen Rossini ausbü- geln, ehe der F91-Goalie selbst die Pille leichtfertig vertändelte, Schnell aber gegen Poinsignon in extremis retten konnte. Der Progrès kam nun zusehends besser zur Geltung, wogegen Düdelingen nach dem Seitenwechsel zunächst ziemlich planlos agierte. Ibrahimovic bekam keinen Stich im Angriffszentrum und Marques war ebenfalls völlig blass und komplett abgemeldet. Malget leistete sich ein Foul an Poinsignon und den fälligen Strafstoß verwandelte Rossini „à la Panenka“. Doch gleich im Gegenzug sorgte Pedro mit einem Sonntagsschuss aus 25 m für das 1:1. Endlich erlöste MLF sowohl Marques als auch Ibrahimovic und brachte Turpel und Benajiba. Dieser Wechsel trug seine Früchte, denn Pedro behauptete sich gleich gegen mehrere Progrès-Abwehrspieler nach Turpels Hereingabe und das Spielgerät kullerte zum 2:1 über die Torlinie.



Stimmen zum Spiel



Michel Leflochmoan (Trainer F91): „Unsere Chancen im ersten Durchgang blieben leider ungenutzt. Die Reaktion nach dem Rückstand folgte prompt. Dieser Sieg gegen einen starken Gegner ist jedenfalls eine große Genugtuung.“ „Dino“ Ramdedovic (Progrès): „In Hälfte eins wollten wir nicht zu viel riskieren und spielten vielleicht etwas zu verhalten. Schade, dass wir uns den Ausgleich unmittelbar nach dem Führungstor einfingen und letztendlich sogar mit völlig leeren Händen dastehen. In den ‚großen Duellen‘ fehlt uns weiterhin das Quäntchen Glück.“







Un F91 à réaction





Joël Pedro a sauvé le F91. En égalisant très vite d'abord, puis en surgissant en toute fin de match.Photo : mélanie maps



BGL LIGUE (6e JOURNÉE) Le Progrès a mené au score deux minutes seulement et était à sept minutes d'arracher le nul. Mais Joël Pedro est passé par là.



Michel Leflochmoan attendait cela depuis quelques semaines. Aligner enfin son équipe type pour un choc prometteur face au Progrès. Malheureusement pour le coach, les interrogations doivent être assez nombreuses au lendemain d'une victoire qu'il a fallu aller chercher avec les tripes.





De notre correspondant Olivier Beaume



Le collectif a en effet du mal à se mettre en place et Dudelange aurait pu se faire surprendre dès le début du match lorsque Schnell envoie une passe en retrait totalement hasardeuse pour Joubert, qui dégage sur Rossini venu au pressing et voit le ballon passer de peu au-dessus de sa cage (5e).



Les automatismes n'étant pas au rendez-vous en ces premières minutes, les locaux s'en remettent à quelques éclats individuels. Da Mota réussit à se créer une brèche dans la défense adverse et envoie une lourde frappe qui oblige Flauss à sortir une belle parade (10e). C'est ensuite Ibrahimovic, bien servi par Marques, qui part seul dans l'axe mais Flauss est encore bien vigilant (15e).



L'attaquant est de nouveau servi parfaitement quelques minutes plus tard, cette fois par un centre au millimètre de Da Mota, mais il manque L complètement sa tête malgré une position idéale aux six mètres (27e). Dans la foulée, Da Mota se dit qu'il va devoir s'employer pour débloquer le compteur, mais sa lourde frappe manque de peu le cadre (28e).



Le Progrès réagit grâce à une nouvelle hésitation de Schnell qui laisse Rossini partir seul au but, mais l'attaquant niederkornois ne cherche pas à placer son tir et l'envoie directement dans les gants de Joubert (35e). Le gardien du F91 se prend ensuite pour Kevin Trapp en faisant frissonner tout le stade avec un dribble dans ses six mètres totalement raté devant Poinsignon qui récupère le ballon (40e). Malheureusement pour l'attaquant, il ne trouve pas le bon angle, et heureusement pour Joubert surtout... qui a la bonne idée de se racheter en se détendant sur une frappe lointaine de Garos (42e)



Panenka de Rossini sur Joubert



La deuxième mi-temps redémarre sur un véritable faux rythme avec deux équipes qui ne seraient peut-être par contre l'idée d'un match nul. Il faut attendre plus d'une dizaine de minutes pour voir une première frappe signée Cassan, mais trop dévissée pour trouver le cadre (57e)



Le F91 se remet dans le bain, mais la frappe de Da Mota est déviée en corner (60e). Vu le manque d'efficacité de son adversaire, le Progrès va se mettre à y croire, mais ni Thill (62e) ni Menaï (64e) n'arrivent à inquiéter Joubert.



Le Progrès va tout de même profiter de son mini-temps fort pour obtenir un penalty par Poissignon, sur une faute de Malget. On se dit alors que Joubert, héros contre la Macédoine, va faire douter le tireur mais que nenni. Rossini se permet même de réaliser une magnifique Panenka (0-1, 65e)



Pas le temps de savourer pour l'attaquant et ses coéquipiers. Pedro riposte en effet coup pour coup et envoie une merveille de frappe des 25 mètres qui va se loger tout droit dans la lucarne de Flauss (1-1, 67e). En pleine confiance l'international retente la même, quelques minutes plus tard, cette fois de l'autre côté, mais avec moins de réussite : le ballon frôle la transversale (74e)



Cela a en tout cas le mérite de réveiller les joueurs du F91, aidés en plus par un coaching qui va s'avérer payant. Turpel, déjà dangereux quelques instants auparavant, va déborder et servir parfaitement Pedro qui se jette comme un beau diable pour glisser le ballon au fond des filets du progrès (2-1, 83e).



En gagnant sans être trop séduisant, le F91 a fait le plus dur. Mais il faut lui reconnaître ça : avec un peu plus de cohésion, cette équipe a de beaux jours devant elle.



VESTIAIRES



Joël Pedro : «Je suis hors-jeu au début de l'action»



Olivier Ciancanelli (entraîneur du Progrès) : «Pour reprendre les mots du coach de la Jeunesse après sa défaite contre le F91, on fait un bon match mais on l'a en travers de la gorge. Il n'y a rien à dire sur l'égalisation qui est formidable. On se serait bien contentés du match nul, mais ce genre de match se joue sur des détails.»



Michel Leflochmoan (entraîneur du F91) : «Si ce match avait été un combat de boxe, je pense tout de même que nous l'aurions remporté aux points. J'apprécie notre réaction après le but. Je rends aussi hommage à cette équipe du Progrès qui est vraiment solide.»



Frédéric Marques (F91) : «Je suis content du résultat et du collectif. Bien sûr que je suis déçu au niveau personnel, car j'aurais aimé apporter davantage à l'équipe. Nous avons énormément bossé pendant la trêve et je pense que je vais me sentir de mieux en mieux physiquement.»



Joël Pedro (F91) : «Ces trois points vont être très importants pour la suite. Je suis vraiment satisfait que mon premier but remette l'équipe sur de bons rails. Sur le second, je suis hors-jeu au début de l'action. J'ai eu encore un peu de lucidité pour bien me replacer et tacler pour mettre au fond.»





Le F91 dans le sillage du Fola





Joël Pedro, ici face à Mickael Garos, a été l'homme fort du F91 en inscrivant les deux buts dudelangeois contre Niederkorn. Photo: Fabrizio Munisso



La victoire de Differdange sur Strassen 2-0 ce dimanche soir offre la pole au Fola qui a remporté le derby eschois, face à la Jeunesse (4-1) lors de la 6e journée de BGL Ligue. A noter également la belle victoire du F91 sur le Progrès 2-1.



Par Didier Hiégel



Outre le derby eschois, l'affiche du jour opposait Dudelange au Progrès, le 4e et le 5e avant cette sixième journée de championnat. Après un 0-0 à la pause, l'ouverture du score est venue de Rossini qui a transformé un penalty mais la joie des visiteurs a été de courte durée puisque Pedro logeait la balle au fond du but de Flauss moins de soixante secondes plus tard. Le même Pedro récidivait pour offrir au F91 sa quatrième victoire de la saison.



L' article complet ici:http://www.wort.lu/fr/sport/football-6e-journee-en-bgl-ligue-le-f91-dans-le-sillage-du-fola-55f574070c88b46a8ce5fdcd



 



 


Powered by azurCMS