news

Football / Dino Ramdedovic est notre invité - 31.07.2015

«Pour moi, quand tu serres la main à quelqu'un, c'est réglé»

Dino Ramdedovic est conscient qu'il devra cravacher pour gagner ses galons de titulaire, mais le garçon en a vu d'autres... 

Photo: Michel dell'Aiera



Un peu court dans sa préparation, Dino Ramdedovic ne jouera pas le match Jeunesse - Progrès lundi. Le milieu de terrain du Progrès ne manquera cependant pas ce rendez-vous si spécial pour lui. «J'ai quitté la Jeunesse sur un malentendu, mais ça restera toujours mon club de cœur.»



• Doit-on encore vous appeler Dino ou M. l'inspecteur? 



Dino. Je suis inspecteur adjoint. Je serai assermenté le 15 septembre. 



• Félicitations! Mais un inspecteur ne peut plus prendre de carton rouge... 



On me l'a déjà dit (rires) mais j'ai changé. J'ai gagné en maturité. Avant je bavais quand je montais sur le terrain. Maintenant, je me contrôle davantage sans renier mon côté impulsif. C'est dans mon tempérament. Si je change ça, je ne suis plus moi. 



• On risque de ne pas vous voir à la Frontière lundi? 



Je suis en retard dans la préparation donc je serai au mieux sur le banc. Ou en tribune. La Frontière, c'est toujours ma maison. 



• On a pourtant l'impression que vous êtes parti sur un malentendu, non? 



Oui et je ne me suis jamais exprimé sur le sujet. Le comité m'a proposé une prolongation de contrat à la fin de la saison 2013-2014. J'étais d'accord avec les conditions et pour tout dire, je n'avais pas cherché d'autre destination puisque la Jeunesse a toujours été mon club. On s'est serré la main et on a convenu de se revoir la semaine suivante pour signer. Entretemps, le comité est revenu sur sa parole en disant vouloir revoir les conditions. Pour moi, quand tu serres la main à quelqu'un, c'est réglé. Je me suis dit alors qu'il était temps de chercher un nouveau défi. 



• Mais on avait senti la fracture arrivée. Une frange du public eschois ne vous portait plus dans son cœur... 



Oui, c'est à cause de mon carton rouge contre Grevenmacher. Après ce match, Theis ne m'a plus fait jouer du tout. Je n'ai reçu aucune explication. Et je venais de renoncer à la prolongation de contrat. Je n'ai plus touché un ballon et on m'a ignoré à l'entraînement. C'était son choix. Je n'ai pas cherché le contact. On a vu les résultats... Mais avec ou sans moi, la Jeunesse fonctionnera toujours. J'y ai tout appris, j'y ai vécu de supers moments. C'est dommage que l'histoire s'est terminée comme ça. 



• Ce départ vous a blessé? 



Après 18 ans passés au club, ça m'a fait mal au cœur de partir. Pour mon dernier match, je n'ai pas reçu de bouquet. Ni Dan Collette, ni Clayton de Sousa d'ailleurs. C'est la coutume pour les services rendus. Ce n'est pas très élégant. Quand je pense que Dan Collette venait de Vianden tous les jours...



• Si vous aviez été sur le terrain lundi, auriez-vous été animé d'un sentiment de revanche? 



Non, pas du tout. Je voudrai toujours prouver aux dirigeants que c'était une erreur de me laisser partir. Je m'en sers comme d'une motivation supplémentaire. Mais je respecterai toujours les couleurs de la Jeunesse. Jamais je n'aurai un sentiment de revanche. 



• Le Progrès a bien grandi ces derniers mois. Au point de venir en favori à la Frontière? 



A la Frontière, tu ne peux jamais être favori. Même si tu t'appelles le Fola ou Dudelange. C'est toujours un sentiment spécial de jouer là-bas. Ils sont difficiles à battre. On a été meilleurs qu'eux la saison dernière, mais il nous a manqué quelque chose pour gagner. On a certes franchi un cap, mais on n'est pas favori. 



• Si je vous propose de signer pour un point, vous acceptez? 



Je ne signerai pas. Mais ce serait pas mal de prendre déjà un point. 



• L'Europe est devenue un must pour Niederkorn. Et pourquoi pas le titre? 



C'est difficile à dire. On parle aussi de Differdange chaque saison mais ils n'y arrivent pas. On peut jouer le top, mais il nous manque peut-être un peu d'expérience pour jouer le titre. Ça viendra si on continue à garder les piliers du groupe et que l'on ramène deux ou trois bons joueurs chaque saison. Le podium, c'est un must, le titre, c'est trop tôt pour en parler. 



• Ne vous faut-il pas gagner plus de matches au sommet pour être champion?



Oui. On a fait deux macthes nuls contre la Jeunesse et on a subi quatre revers contre Dudelange et Differdange la saison dernière. On doit gagner en maturité contre ces équipes. On a bouffé Differdange à la maison mais ce sont eux qui ont gagné. Il y a quand même les deux victoires contre le Fola mais en tout début et en fin de championnat. 



• Sur un plan personnel, l'afflux de bons joueurs ne vous garantit plus une place de titulaire.



J'en suis conscient. Surtout qu'avec mes examens et mes vacances, j'ai pris du retard. On est à cinq pour trois places. L'arrivée d'Olivier Thill est un plus. C'est un super joueur. Chaque poste est doublé et c'est une bonne chose. Ça augmente le rythme à l'entraînement. Si l'un ne joue pas, c'est qu'un autre est meilleur. Je l'accepte. 



• Quel est votre meilleur souvenir et le moins bon de la saison dernière?



Le meilleur, c'est ma passe décisive pour Hakim Menaï qui amène le 2-2 contre la Jeunesse. Et le plus mauvais, c'est notre match de coupe contre Strassen. On est passé complètement au travers et je prends un carton jaune-rouge pour une faute de dernier homme. 



• Pour finir, pouvez-vous nous donner vos pronostics pour cette première journée de championnat?



Differdange - Fola 0-1 



Mondorf - Rumelange 1-1 



Wiltz - Dudelange 0-1



Rosport - Etzella 2-0 



Strassen - Grevenmacher 2-0 



RFUCL - RM Hamm Benfica 1-2 



Jeunesse - Progrès 0-1 



Propos recueillis par Christophe Nadin









 



 



 



 



 



 


Powered by azurCMS