news

Le Progrès surclassé - 08.07.2015

Une lourde défaite 3-0 au match retour chez les Shamrock Rovers


Mickael Garos est dépassé par Gavin Brennan 

Photo: Gary Carr/ INPHO



Le Progrès n'a pu que subir la loi des Irlandais du Shamrock Rovers mardi soir à Dublin. Peu inspiré offensivement et manquant de réalisme, le club de Niederkorn sort au premier tour de l'Europa League après ce score de 3-0 consécutif au 0-0 de l'aller à Oberkorn. 



Le match et sa note: 12/20.



La rencontre débute sous une pluie fine et c'est le Progrès qui donne le coup d'envoi dans une atmosphère rythmée par les encouragements bruyants des supporters irlandais. Le début de match est équilibré et c'est Olivier Cassan qui se met en évidence le premier, mais sa frappe passe loin du cadre. 



Le Progrès affiche une belle maîtrise technique alors que les "Hoops" usent beaucoup de longs ballons dans le dos d'Alessandro Fiorani. Physiquement, la défense centrale luxembourgeoise tient bon face à la vivacité des McCabe, Waters et Drennan. 



Comme à l'aller, Sébastien Flauss, le gardien des Jaune et Noir, n'hésite pas à intervenir dans les pieds irlandais dès que le besoin s'en fait sentir. Mais une faute sur McCabe côté droit donne un coup-franc dangereux, s'ensuit un moment de flottement dans la défense des visiteurs, et après une frappe contrée de Miele, c'est Webster dans les 6 mètres qui ouvre le score à la 21e minute (1-0). 



Webster vient d'ouvrir la marque pour les Shamrock Rovers 

Photo: Gary Carr/INPHO



Autre alerte sur le but du Progrès quelques minutes plus tard, cette fois la tête de Drennan passe au dessus. Niederkorn réagit et après un centre de Ferino côté droit, Rossini est tout près de reprendre le ballon de la tête. 



Les occasions se multiplient et Hakim Menaï, peu inspiré mardi soir, manque de peu de pousser le ballon au fond des filets après un bon centre de Garos. Comme Rossini avant lui, il ne peut reprendre le ballon malgré deux défenseurs irlandais à terre. 



Le Progrès sait pourtant se montrer séduisant comme sur cette percée de Fiorani à la 37e minute mais chaque fois, la conclusion, ce fameux dernier geste est manqué. 



Et à la 40e minute, le Progrès va mettre un deuxième genou à terre: Maden hérite du ballon et effectue un centre anodin, Flauss relâche la balle après une faute de main et Waters double la mise pour les Vert et Blanc (2-0). Le Progrès rentre au vestiaire avec un score de 2-0 en sa défaveur. Quand ça ne veut pas... 



La seconde mi-temps démarre sur le même rythme que la première. Et dès leur première occasion les Shamrock Rovers assomment un peu plus les hommes de Ciancanelli. Sur une action rapide, Miele décale rapidement Waters à gauche, qui ne se gène pas pour fusiller Flauss, impuissant cette fois (57e). 3-0 et il reste quarante minutes à jouer. 



L'enthousiasme des supporters du Progrès n'aura pas suffi 

Photo: Gary Carr / INPHO



C'est le moment que choisit l'entraîneur luxembourgeois pour procéder à son premier remplacement: Valentin Poinsignon entre à la place de Lévy Rougeaux. Le jeu des deux équipes passe beaucoup côté droit, mais le rythme du match baisse, et il faut tout de même la vigilance d'Adrien Ferino pour empêcher Waters de récupérer un ballon dangereux côté gauche, sur une action qui est la copie conforme du troisième but des locaux. 



L'homme de la soirée, auteur d'un doublé, finit par laisser sa place à un autre Brennan, prénommé lui Ryan. Fiorani laisse également sa place à Bossi, et Olivier Thill remplace son frère Sébastien. Dans le dernier quart d'heure, le Progrès tente de sauver l'honneur et comme un symbole de ce manque de réalisme, Rossini échoue une nouvelle fois à tromper Hyland alors qu'il était seul dans les six mètres. L'arbitre autrichien siffle ensuite la fin du match et dans le même temps la fin des retrouvailles du Progrès avec la Coupe d'Europe.



Le fait du match: un but casquette. 



Sébastien Flauss, irréprochable au match aller, relâche un ballon alors assez anodin, il n'en fallait pas plus que ce renard de Waters ne double la mise. Un but juste avant la mi-temps qui a sûrement du assommé les coéquipiers d'Ismaël Bouzid qui ne sont jamais revenus dans le match. 



L'homme du match: Kieran Marty Waters. 



Rapide, doté d'un bon pied gauche, il a fait passer un sale quart d'heure à Adrien Ferino et s'est montré terriblement efficace. Opportuniste d'abord en fin de première période sur la «boulette» de Flauss, il a ensuite fait parler la puissance de son pied gauche en fusillant une deuxième fois sa victime du soir. 



A Dublin, Thibaut Goetz



Ils ont dit



«On ne peut pas être malheureux, car on ne mérite pas de passer"



Olivier Ciancanelli (entraîneur du Progrès): «On a raté trop d'occasions pour pouvoir passer, ça fait mal. Derrière, on a aussi commis des erreurs, on était mal placé on leur a laissé de l'espace. Au niveau physique cette fois ils ont tenu pendant les 90 minutes. Il faut qu'on travaille notre manque de réalisme. On arrive à se créer des occasions, mais on n'en profite pas dans les moments cruciaux. On ne peut pas être malheureux, car on ne mérite pas de passer. "



Alessandro Fiorani (défenseur): «Pendant les vingt premières minutes, on était pas trop mal, ... jusqu'au premier but. Mais c'est surtout le deuxième qui nous a fait mal, juste avant la mi-temps, c'est dur... On n'a pas réussi à concrétiser. La majorité de l'équipe n'a jamais joué ce genre de match, il faut pas oublier que l'on découvrait la compétition européenne."



La fiche technique



Shamrock Rovers – Progrès Niederkorn 3-0 (aller: 0-0)



Tallaght Stadium, 3.250 spectateurs, pelouse en bon état, temps pluvieux, 12°C, arbitrage de M. Ouschan (AUT) assisté de MM. Winsauer et Kolbitsch. Mi-temps: 2-0.



Evolution du score: 1-0 Webster (21e), 2-0 et 3-0 Waters (41e et 57e).



Cartons jaunes: Byrne (85e, anitjeu) aux Shamrock Rovers; Cassan (26e, obstruction), Dog (43e, tacle dangereux) , Bossi (85e, protestation) et Ferino (87e, faute sur Brennan). 



Corners: 2 pour les Shamrock Rovers; 4 pour le Progrès.




  • SHAMROCK ROVERS (4-2-3-1): Hyland; Byrne, Webster, Madden, Clancy; Brennan, Cregg (cap.); McCabe, Miele, Waters (74e R. Brennan); Drennan (87e North).



Remplaçants non-utilisés: Murphy; Kenna, Blanchard, C. Kavanagh et D. Kavanagh.



Entraîneur: Pat Fenlon.



PROGRES (4-3-3): Flauss; Ferino, Bouzid (cap.), Dog, Fiorani (75e Bossi); Cassan, Garos, S.Thill (77e O. Thill); Rougeaux (67e Poinsignon), Rossini, Menaï. 



Remplaçants non-utilisés: Machado; Lehnen, Bertemes et Silva Cabral.



Entraîneur: Olivier Ciancanelli.  


Powered by azurCMS