news

Le Progrès méritait mieux face aux Shamrock Rovers - 01.07.2015

Un poteau de chaque côté mais de belles opportunités pour Niederkorn.



Malgré une énorme débauche d'énergie, le Progrès n'est pas parvenu à battre les Shamrock Rovers, mardi soir en Europa League. Mais ce match nul 0-0 préserve toutes les chances de la formation d'Olivier Ciancanelli. C'est le deuxième match nul en Coupe d'Europe pour Niederkorn après celui conquis face à Glentoran Belfast dans les années 80.



Le match et sa note: 33 ans après sa dernière apparition, le Progrès retrouvait les saveurs de la compétition européenne et le public avait répondu aux attentes des dirigeants niederkornois en venant en nombre garnir les travées du stade municipal de Differdange. Les retrouvailles tant espérées, les attentes nées du projet des Jaune et Noir et une chaleur étouffante, autant de raisons pour voir les locaux entrer dans la rencontre sur la pointe des pieds. 



Le début de première période est clairement à l'avantage d'Irlandais déjà bien jambes puisqu'ils ont déjà repris le championnat depuis 18 journées. Les combinaisons entre Miel et Drennan sèment le trouble et Flauss est tout heureux de voir la frappe du n°21 frapper son poteau avant de sortir. Le couperet n'est pas passé loin et le Progrès ne sait pas vraiment comment faire pour sortir de l'étreinte. Les longs ballons à l'adresse de Rossini ne parviennent pas sur le crâne de «Pino» et Murphy passe un début de soirée tranquille. 



Le numéro de passe-passe de McCabe à la 24e sera toutefois le dernier fait d'armes des Vert et Blanc pour cette première période. Le Progrès a considérablement réduit les déchets dans son jeu mais ne parvient pas à gagner assez de deuxièmes ballons pour se montrer plus dangereux qu'une frappe non cadrée de Menaï (27e). La troupe d'Olivier Ciancanelli n'est pas non plus vernie lorsqu'elle perd son capitaine, Rigo, sur blessure à un genou suite à un duel (33e). 



Rossini par trois fois 



Paradoxalement, ce coup du sort va booster les locaux à tel point qu'ils sont à deux doigts de rentrer aux vestiaires avec un court avantage. Poinsignon, préféré à Rougeaux, sert Rossini et le lob  du grand Italo-Belge finit sa course sur le poteau droit du portier irlandais. Pas de chance pour l'ancien de Charleroi qui se voit offrir une nouvelle opportunité par l'ex-Amnévillois mais Murphy intervient.



Cette fois, Rossini est à bonne température, d'autant plus que la charnière centrale irlandaise l'a quelque peu «chatouillé». Il est encore tout près d'ouvrir le score suite à un centre tendu de Sébastien Thill -  qui lui aussi avait eu une opportunité dès la reprise -. Le danger est écarté alors que la tribune s'était déjà levée comme un seul homme. 



Le Progrès aurait-il laissé passer sa chance? 



Car si Thill, Cassan, Rossini et Poinsignon sont montés en puissance., le score est toujours vierge avant l'entrée dans le dernier quart d'heure marqué par un superbe extérieur du gauche du premier nommé que Murphy doit écarter d'une manchette aventureuse.



Les Jaune et Noir vont tout faire pour faire pencher la balance en leur faveur, en fin de match, mais les rushes de Rougeaux et Fiorani ne seront pas couronnés de succès.



Rendez-vous mardi prochain pour le match retour en Irlande.



La note du match: 13/20.



Le fait du match: le manque de réalisme. «Pino» Rossini aurait pu être le héros de Niederkorn s'il avait placé un coup de tête vainqueur. Ce ne fut pas le cas, et lorsque Cassan ne trouvait pas le cadre sur coup franc (50e), c'est Murphy qui s'interposait devant Thill ou Fiorani, en fin de match. Dommage!



L'homme du match: Sébastien Thill.  En dedans en début de rencontre, à l'image de ses partenaires plus aguerris, Sébastien Thill est monté en puissance au fil des minutes de cette rencontre. Il a «gratté» des ballons, pris des risques justifiés dans ses passes et ses centres, et n'a surtout pas manqué d'audace, bien au contraire, dans ses frappes au but. Son père Serge ne peut le renier à ce niveau. Sa frappe de l'extérieur du gauche, à la 74e, aurait mérité de finir sa course dans les filets. Luc Holtz, dans la tribune, a dû apprécier.



Didier Hiégel                                                                                                                                                            Photo Fernand Konnen





FC Progrès Niederkorn  - Shamrock Rovers 0-0



Stade municipal de la ville de Differdange, bonne pelouse, arbitrage de M. Hovhannisyan (ARM) assisté de MM. Ghazaryan et Ghushchyan, 1.451 spectateurs payants.  



Corners: Progrès 2 (1+1); Shamrock Rovers5  (3+2). 



Cartons jaunes: Garos (61e, faute grossière sur Waters) pour le Progrès.



PROGRÈS (4-3-3): Flauss; Rigo (cap.)(39e Ferino), Bouzid, Dog, Soares; Cassan, Garos, S. Thill; Poinsignon (80e Fiorani), Rossini, Menaï (68e Rougeaux). 



Joueurs non utilisés: Joueurs non utilisés: Machado; Lehnen,  O. Thill, Cabral. 



Entraîneur: Olivier Ciancanelli. 



SHAMROCK ROVERS (4-3-3): Hyland; Byrne, Webster, Madden, Clancy; G. Brennan, Cregg (cap.), McCabe; Miele (81e C. Kavanagh), Waters (75e D. Kavanagh), Drennan. 



Joueurs non utilisés: Murphy; O'Connor, Blanchard,  North, McCaffrey. 



Entraîneur: Pat Fenlon. 



Lien vers l' article pour la galerie photo : http://www.wort.lu/fr/sport/football-europa-league-le-progres-meritait-mieux-face-aux-shamrock-rovers-5592d4e30c88b46a8ce5c128



 



 


Powered by azurCMS