news

Progrès : Lécluse adjoint de Ciancanelli - 16.06.2015

Progrès : le joueur le plus capé de l'ASNL aidera Ciancanelli



Cédric Lécluse, joueur de devoir de Nancy, fera l'adjoint plein d'expérience qui faisait tant défaut dans la gestion l'an passé





QUI EST CÉDRIC LÉCLUSE? Défenseur central de devoir, vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2006, il est lancé chez les pros de l'ASNL en 1991 par Olivier Rouyer. S'ensuivent 509 matches avec le club lorrain qui en font aujourd'hui le joueur le plus capé du club au Chardon entre 1991 et 2002 et de 2003 à 2007. Il a arrêté depuis 2008 après une dernière pige au SCO d'Angers. Depuis, il prépare sa reconversion. POURQUOI LUI? Parce que le hasard a voulu qu'un ancien de l'ASNL, Sébastien Schemmel, qui possède aujourd'hui un café à Belval et est partenaire du club, ait mis les deux parties en contact. Cé- dric Lécluse est la caution professionnelle que le Progrès recherchait. Le club explorait deux voies : soit continuer avec Ciancanelli (une option présentée comme étant la n° 1 dès le début par Fabio Marochi, le président du club : «Il n'était pas une alternative, mais la meilleure solution. Seulement c'était à lui de dé- cider»), soit confier l'équipe à un homme plus expérimenté afin de faire franchir un palier au club. Leflochmoan ou Hesse, notamment, étaient dans les starting-blocks. Ciancanelli, qui aurait pu devenir n° 2 dans cette configuration, ayant indiqué qu'il souhaitait poursuivre, il fallait un adjoint qui accepte de l'être, mais qui soit une vraie plus-value pour l'encadrement d'un groupe qui compte désormais quatre expros. «Il a l'esprit club, mais il va aussi nous apporter une touche tactique supplémentaire et de l'aide dans la gestion des événements importants», a expliqué Thomas Gilgemann.



SERA-T-IL UN JOUR N° 1? Dans l'idéal, oui. Mais rien n'est gravé dans le marbre. «On se reverra en décembre pour savoir si chaque partie en a envie», a encore indiqué Gilgemann. «On veut le voir évoluer avec nous, mais il doit se sentir bien.» Rien n'a été promis à Lécluse, mais la porte est en tout cas grande ouverte.



QUELLES AMBITIONS? «On ne va pas s'en cacher, dans le nouveau plan quinquennal qui vient de commencer, on veut aller chercher un titre. Que ce soit la Coupe ou le championnat.» L'annonce de Fabio Marochi, déjà largement sous-entendue depuis quelques mois, a fait très rock'n'roll dans les locaux de l'entreprise Metalica. Le patron a annoncé un budget de 800 000 euros pour l'an prochain et estimé qu'il faudrait vraisemblablement qu'il augmente encore pour jouer le titre de champion, «mais pas de l'ordre de trois à quatre fois plus. On ne va pas faire n'importe quoi.»



QUELLES PRÉCISIONS? Le Progrès Niederkorn a le sentiment qu'on a beaucoup écrit sur lui ces derniers temps. Trop a son goût même. Il a donc démenti quelques propos lui ayant déplu. Notamment sur les réseaux sociaux. L'équipe dames restera une priorité, ainsi que ses jeunes, passés de 40 en 2009 à 200 aujourd'hui. Avec une règle d'or : un tiers de l'effectif de l'équipe 1 doit venir de son école de foot. Il n'y aura en outre jamais plus de quatre pros dans ce groupe. Promis juré.



QUOI D'AUTRE? Outre Machado, qui reprend les gardiens, huit jeunes ont signé des premiers contrats pas exorbitants qui leur permettent d'être défrayés et d'intégrer l'équipe 1. Gilgemann n'a pas cherché à leurrer : «On compte sur eux, on leur tend la perche, mais on sait que c'est compliqué d'intégrer autant de gar- çons dans un club qui veut jouer le top 3. On n'exclut donc pas des prêts.» Nelson Cabral, Gary De Jesus, Kenzo Fabbro, Giacomo Marinelli, Joao Machado, Paulo Ferrajota, Danilo Marcelino et Gio Barnabo n'ont plus qu'à se servir... J. M. de l'ASNL aidera Ciancanelli d'expérience qui faisait tant défaut dans la gestion l'an passé.



Pourquoi le Progrès?  Cédric Lécluse : Et pourquoi pas? Je me lance dans le coaching, une activité qui me fait revenir dans le milieu que je maîtrise le mieux. Mais je suis arrivé ici par le biais du hasard. Qu'est-ce qui vous a convaincu? Le discours de Thomas Gilgemann puis celui d'Olivier Ciancanelli. J'ai tout de suite accroché. J'ai même été emballé car il y a des perspectives d'évolution. Cela me permettra de me jauger, mais aussi d'apporter ma pierre à un édifice déjà bien avancé. Et puis les infrastructures sont meilleures que celles de certains clubs pros. Où en êtes-vous dans vos diplômes? J'en ai déjà passé quelques-uns, mais je vais continuer. Mais dans un an seulement. Ces dernières années, j'ai entraîné un petit club amateur dans le cadre des stages que je dois passer. Connaissez-vous un peu l'effectif? Pas trop. Quelques noms. J'espère qu'il existe des vidéos pour que je me familiarise un peu plus vite avec les caractéristiques de chacun. 



                                                                                     






 



 



 



 



 



 



 





 


Lécluse- Photo DR

Powered by azurCMS