news

Le Progrès se met tout seul en danger - 04.05.2015

Après son exploit à Dudelange il y a deux semaines, la classe biberon de l'UNK est de retour aux affaires au meilleur moment : elle n'est plus barragiste ce matin!

Avant le coup d'envoi, la Jeunesse avait remis la pression sur les épaules du Progrès en revenant à trois points dès vendredi soir. Une belle manière de faire trembler la troupe d'Olivier Ciancanelli pour ce duel entre voisins.



Après leur belle prestation de dimanche dernier contre le F91 sanctionnée d'une défaite, les Jaune et Noir avaient à cœur de renouer avec le succès. La mission paraît faisable, mais ils vont vite se laisser endormir par leur adversaire.





La «classe biberon» d'Angelo Fiorucci, en lutte pour le maintien, va s'imposer avec les tripes. Toute cette semaine, on a pu lire sur la page internet du club les slogans suivants «Vamos UNK» ou encore «Qui combat peut perdre mais qui ne combat pas a déjà perdu». Ceci explique-t-il cela? Toujours est-il que la jeune troupe veut garder sa place parmi l'élite et le montre avec une incroyable combativité couplée à une énorme envie de bien faire.



La première alerte est pour Pereira, mais sa frappe puissante est mal captée par le portier Castellani. Il faut déjà une intervention du pompier de service Rigo devant Terzic pour dégager le danger en corner. Étonnamment, ce sont les locaux qui monopolisent le ballon. Ils quadrillent parfaitement le terrain et ils sont beaucoup plus présents dans les duels. Par contre, il leur manque le dernier coup de rein pour apporter le danger devant la cage de Castellani.





Le grand favori de ce duel des extrêmes reste trop timide offensivement. Le Progrès est amorphe, sans fil rouge dans le jeu. Il opère par de longs ballons en avant qui ne trouvent pas preneur.



L'UNK héroïque



en fin de match



Après la pause, les locaux ouvrent le score par l'intermédiaire de Cristiano Pereira. Le numéro sept profite d'une glissade de Garos à l'entrée de la surface de réparation pour ajuster Castellani (1-0, 47 e ). Ce but oblige les visiteurs à monter d'un cran et à s'exposer aux contres. Ainsi, sur un contre rondement mené, Skenderovic lance Fiorani sur l'aile droite. Après une longue course, le défenseur droit y va d'un tir croisé qui heurte le poteau et fait mouche (2-0, 57 e ).





Obligés de montrer un autre visage, les visiteurs se jettent à l'abordage et réduisent le score par Poinsignon. Le joker de luxe, à l'entrée de la surface, adresse une frappe tendue à ras de terre qui surprend Ivesic (2-1, 76 e ). Dans le dernier quart d'heure, Niederkorn tente son va-tout, mais les jeunes loups se serrent les coudes à l'image de leur capitaine, Pit Hess, héroïque, qui veut désormais gagner à Rumelange  : « Il nous faut les trois points





Le Quotidien vom Montag, 4. Mai 2015


Powered by azurCMS