news

Dudelange est dos au mur - 25.04.2015

Le Progrès Niederkorn a remporté deux succès sur les 18derniers affrontements entre les deux équipes. Peut-il être déjà assez mûr pour revendiquer quoi que ce soit dans ces conditions, alors qu'il sera notamment privé de Menaï, Bouzid et Ramdedovic?

Il va bien falloir qu'on les batte un jour. » Olivier Ciancanelli hasarde l'hypothèse, à tout hasard. Après tout, c'est son droit, au coach du Progrès. Il l'a bien mérité puisque Niederkorn compte aujourd'hui 10  points de plus que la saison passée à pareille époque et qu'il n'est, après tout, qu'à quatre petites longueurs du champion en titre. Est-ce donc farfelu, après 21 journées, de se dire que le F91 risque carrément d'abandonner son titre en terre differdangeoise?



La question n'offusque pas Sébastien Grandjean qui apprécie beaucoup ce « club géré très intelligemment ». Mais le technicien dudelangeois, suffoqué par le résultat de la semaine passée et cette terrifiante défaite contre Käerjeng (2-3) à domicile, venue couper l'élan de sa troupe, n'a pas le temps de verser dans l'inquiétude  : « On n'a pas le choix, on se doit d'imposer notre griffe sur ce match. Il faut qu'on ait digéré la déception et qu'on avance parce que je suis persuadé que les équipes devant nous ne ferons pas un sans-faute



Sauf son respect, il faut désormais considérer l'éventualité que l'équipe... derrière le F91 puisse elle aussi faire un sans-faute, même si son calendrier (Käerjeng, Rosport, Rumelange, Fola) est complexe. Après tout, le Progrès en a remué des cadors cette saison. Deux nuls arrachés à la Jeunesse ; deux défaites par manque d'expérience mais sûrement pas par manque de qualité contre Differdange, sorti secoué à chaque fois ; un succès (chanceux) contre le Fola : le bilan n'est pas brillant mais pas mauvais non plus et il tend à prouver qu'il manque juste une petite étincelle pour que la saison niederkornoise s'embrase.



«Ils vont vouloir



mettre le feu»



« Eux vont devoir prendre des risques, annonce Ciancanelli. À nous d'être là pour en profiter, mais ils viennent de prendre une baffe et vont vouloir mettre le feu. » Il ne croit pas si bien dire. Au lendemain de la défaite face à l'UNK, Grandjean avait 27  garçons à l'entraînement et c'est une première depuis longtemps  : hormis Turpel, tous postulent.



L'an passé, ces garçons avaient magnifiquement géré la pression et chipé le trophée au nez et à la barbe du Fola. Cette saison, ils partent de plus loin et n'ont plus le temps de rien. Tout autre résultat qu'un succès, désormais, peut leur faire perdre le titre. Voire mettre en danger la 3 e  place car le Progrès, qui les avait sérieusement secoués à l'aller (ce qui ne veut plus rien dire aujourd'hui), secrètement, en rêve...



Le Quotidien vom Samstag, 25. April 2015


Powered by azurCMS