news

"Tiens, je vais m'entraîner aux penalties" - 27.02.2015

DIVISION NATIONALE Hakim Menaï, l'attaquant du Progrès, a repris 2015 en étant décisif contre Canach.

Et il a presque déjà marqué autant de buts en six mois que sur ses deux premières saisons...

L'ancien attaquant d'Amnéville a déjà gratté sept points pour Niederkorn cette  saison.Cinq buts en 2012/2013, quatre en 2013/2014...

Voilà que vous en avez déjà inscrit 8 à miparcours cette saison. Une explication?      



Hakim Menaï : La première saison, ma fracture du métatarse m'a privé de sept matches. On a été en difficulté et à notre place. La dernière saison, on est partis du principe qu'on allait jouer très bas et espérer des exploits individuels devant. Ça a failli payer (NDLR : le Progrès a fini à un point de la Jeunesse et de l'Europe) mais on savait qu'on aurait du mal en deuxième partie de saison. Moimême, je pouvais prendre le ballon très bas et remonter tout le terrain les trois premiers mois. Mais j'ai fini par le payer : un jour, contre le Swift (NDLR : le 9 novembre, 12e journée), j'avais la tête qui tournait pendant la rencontre. Je n'avais jamais ressenti une telle fatigue. Ce type de jeu ne peut pas tenir sur toute une saison. Alors je préfère largement celle-là, avec un jeu très différent! On joue plus haut, dans les 20-30 derniers mètres, donc les attaquants doivent moins défendre et n'ont plus à faire des exploits pour marquer.



Pourtant, Pascal Carzaniga, votre ancien coach à Amnéville et qui entraînait le F91 la saison passée, nous avait prédit votre explosion pour l'exercice précédent. Finalement, on a dû patienter...

Oui, mais j'ai provoqué cinq penalties en partant de très loin, la saison passée. Forcément, marquer des buts, ça attire plus la lumière, et les gens qui ne viennent pas au match ne regardent que les statistiques. J'avoue, en fin de saison dernière, je me disais que j'aurais peut-être dû les tirer. Même si je ne l'ai jamais fait dans ma carrière.



Cela fait du bien à votre ego d'en être aujourd'hui à huit réalisations?



Et encore, je pense qu'il y avait moyen de faire mieux vu que je n'ai été titulaire qu'à partir de la 4e journée. Peut-être que je devrais être plus égoïste, mais ce n'est pas dans mon tempérament, et même si je travaillais ça à l'entraînement, je n'y arriverais pas...

Oui, enfin, le même Carzaniga disait que c'était le passeur presque autant que le buteur qui l'avait séduit chez vous. Et là, vous n'en êtes qu'à deux passes décisives.

Oui, c'est un peu bizarre. C'est vrai que d'habitude... Mais bon, lors de la première saison, c'est sur une de mes passes décisives à la dernière minute qu'on sauve notre place en DN lors du match de barrage contre Strassen...



C'est important de rester devant Lévy Rougeaux, votre coéquipier qui vous talonne avec 7 buts?

Je sais que lui, il compte un peu plus que moi. Mais ce seraitune satisfaction personnelle de finir meilleur buteur du club.



Et d'être sur le podium des meilleurs goleadors? Vous représentez les Français, qui ont souvent trusté les trois premières places ces dix dernières saisons (lire ci-contre) et sont très en retard cette année...

Ah ça, c'est une motivation! Cela prouve que les frontaliers savent tirer leur épingle du jeu dans un championnat étranger. Là, ce serait une fierté. Alors là, peutêtre que si je ne suis pas trop loin du podium en fin de saison, je demanderai à mes coéquipiers de me laisser tirer les penalties. S'ils me soutiennent... Tiens, je vais commencer à m'entraîner!

C'est vital d'avoir un buteur à 15 réalisations au moins, si l'on veut faire un top 3?

Oui, si on veut faire un top 3, il en faut au moins un ou deux des grands buteurs. Si l'on continue à ce rythme, Lévy et moi, on pourrait y arriver. Mais bon, notre qualité, au Progrès, c'est qu'on a beaucoup de gars qui marquent. Je préfère cela à une Jeunesse qui dépend à 40 % des buts d'Ibrahimovic (NDLR : 41,3 %).

Vous ne le jalousez pas un peu?

Non. Il peut être invisible tout un match et on sait qu'il marquera quand même, mais voilà : il ne participe pas au jeu!



En attendant, vous-même avez été décisif en marquant des buts qui comptent et qui ont déjà rapporté 7 points au club, contre Etzella, la Jeunesse et Canach...



C'est pas mal. Si je compare, on dit souvent qu'un gardien a fait une bonne saison quand il a sauvé 10 à 11 points pour son équipe. Alors 7 à michampionnat, c'est bien. Je ne sais pas si c'est comparable, mais je vais essayer de tenir ce rythme...



LE DERBY AVANCÉ

Le choc qui opposera le Progrès Niederkorn au FC Differdange 03, au stade  Jos-Haupert, dans le cadre de la 18e journée de Division nationale, a été avancé d'un jour : au lieu de se dérouler le jeudi 19 mars, il sera joué le mercredi 18 mars à 19 h 30, avec 24 heures d'avance sur le reste de la journée de BGL Ligue. Voilà qui devrait encore plus renforcer l'afflux de spectateurs sur ce derby qui opposera, si les choses en restent là, l'actuel 3e au 2e, sur fond de course à l'Europe.



donnerstag 26 februar 2015 "Le Quotidien"


Powered by azurCMS