news

Le strict minimum pour le Progrès - 23.02.2015

Grace à un but de Menaï inscrit à la 2e minute de jeu, le Progrès a empoché la totalité de l'enjeu face à une équipe de Canach accrocheuse à souhait.

Mais pour ce qui est de la manière, il faudra repasser. Oui ce fut laborieux pour les locaux qui se sont vite reposés sur leurs lauriers : «Je préfère gagner un match laborieusement, comme ce fut le cas aujourd'hui, que faire un super match comme lors de la préparation où nous avons laissé jouer l'adversaire et nous avons perdu. Alors oui je préfère gagner un match sans bien jouer et à la clef empocher les trois points, mais il faudra désormais travailler la transmission et la lucidité», analyse à froid l'entraîneur nierderkornois, Olivier Ciancanelli.



Il ne fallait pas arriver en retard au stade Jos-Haupert, car après deux petites minutes de jeu, les locaux allaient ouvrir le score : Cassan délivre un corner au premier poteau d'où jaillit Menaï pour placer une tête  rageuse qui fait mouche. «C'était un match de reprise pas très agréable à voir pour les supporters. Canach nous a rendu la vie dure, mais l'important était d'empocher la victoire. Ce qu'on va retenir de cette rencontre, ce sont les trois points et notre classement actuel », observe l'unique buteur de l'après-midi, qui s'empare seul du statut de meilleur finisseur du club devant Rougeaux.



On croit le Progrès parti pour jouer sur du velours, mais cela ne sera pas du tout le cas. De manière incompréhensible, ils  abandonnent l'entrejeu à leur hôte d'un jour.



Certes, les visiteurs monopolisent le ballon, mais il leur manque le dernier coup de rein pour percer la dernière ligne. Il faut dire que les deux nouvelles recrues hivernales du Progrès, le défenseur central Bouzid et son compère Dog devant la défense, profitent de leur taille pour jouer les tours de contrôle. Ils bouchent tous les espaces en direction du portier Castellani. On retiendra toutefois deux escarmouches de Ferro et Borgniet, mais en vain. Dog se plaint du genou.



Coup dur après le repos : sur une action anodine, la nouvelle recrue Dog ressent une douleur au genou et préfère quitter ses partenaires : «En première période, après un choc avec Ferro où j'ai pris d'ailleurs le carton, j'ai ressenti une gêne mais sans plus, mais là, j'ai préféré sortir et prendre mes précautions. Durant la semaine, je vais passer des examens pour voir > si ce n'est pas trop grave», dira plus tard l'ancien joueur de Mouscron.



En son absence, les visiteurs insistent et, à l'heure de jeu, Patrick Maurer fait appel à sa nouvelle recrue Giannis Kazoukas. À peine sur la pelouse, le Grec se met en évidence, mais sa talonnade ne surprend pas Castellani. Le Progrès se replie dans sa propre moitié de terrain. Il n'arrive plus à sortir, et quand c'est le cas, il y a trop de déchet dans son jeu vers l'avant. À la 86e, un tir lointain de Selimovic rase de peu la cage, au grand dam des Mosellans qui ne méritent pas de repartir bredouille de leur déplacement.



Le Progrès l'a échappé belle. Pour cette formation qui vise l'Europe, il faudra désormais hausser le niveau de jeu pour ne pas rester au bord de la route. Ce qui serait dommage au vu du potentiel.



«Bravo Hakim»



Olivier Ciancanelli (coach du Progrès)  : «Oui, nous marquons le 1-0 après deux minutes de jeu, mais en face, il y a une équipe qui vient ici pour prendre un point et qui le voulait. Notre point fort, c'est la transmission de ballon, mais sur une pelouse pareille, c'est quasiment impossible. Il faut dire que l'adversaire nous a pressés haut et allait vite aux duels. Ils ont fait leur boulot.»

Patrick Maurer (coach de Canach)  : «C'est vraiment dommage de courir après le score après seulement deux minutes de jeu. Malheureusement, nous repartons avec zéro point et, vu notre situation, ce n'est pas bon.»



Ismael Bouzid (Progrès)  : «Le terrain n'était pas top et nous avons commis des erreurs. L'important était de remporter le premier match c'était cela l'essentiel. Bravo à Hakim (Menaï) pour son but, car ça nous a facilité la tâche!»




montag 23 februar 2015 Le Quotidien de Paulo Bastos


Powered by azurCMS