news

Rosport s'en sort plutôt bien - 03.11.2014

BGL LIGUE (12e JOURNÉE) Malmené, le Victoria a tenu en échec le Progrès, qui peut nourrir des regrets.



Avec Guy Reiter sur le banc en lieu et place du démissionnaire Claude Osweiler, Rosport termine la semaine mieux qu'il ne l'a commencée.



On s'est pointés hier au Camping avec cette question à l'esprit : la démission, en début de semaine, de Claude Osweiler a-t-elle laissé des traces sur le Victoria? C'est que le technicien, qui a pris ses fonctions à l'été 2012, est en quelque sorte le père d'un groupe qu'il a soigneusement et patiemment façonné.

Son départ pouvait donc laissé craindre quelques failles. L'une ou l'autre fissure au sein de l'édifice. Mais que les supporters se rassurent, visiblement, il n'y en a pas. En tout cas, on ne les a pas vues hier après-midi contre le Progrès (1-1).

Solide et soudé, Rosport est apparu fidèle à lui-même. À son identité. À son jeu. Un jeu dont il s'est vu remettre les clés par un adversaire pouvant peut-être le regretter, peutêtre trop frileux. Car disons-le tout net : une fois le ballon en sa possession, le Victoria ne savait pas trop quoi en faire. Un manque d'imagination, confronté certes à l'efficace milieu de terrain niederkornois, mais quand même. L'ouverture du score de Rosport était surprenante en ce sens qu'elle intervenait sur la première véritable occasion mais surtout sur la toute première action construite : subtil décalage de Dos Santos extérieur pied gauche pour Nicolas Dücker dont le centre provoque une collision entre Lehnen et Castellani qui profite à Adams seul devant le but vide (1-0, 29e) .

Rougeaux aurait pu espérer mieux Une ouverture du score contre le cours du jeu tant le Progrès apparaît supérieur, lui à qui il ne manque que l'efficacité. Pour preuve, ses deux duels manqués de Menai, bien servi par Garos puis Cassan, face à Bürger (6e, 35e). Thill, ensuite, s'imagine déjà filer seul au but mais Lickes intercepte in extremis le service de Rougeaux (21e). Dans tous les bons coups hier, Rougeaux permet au Progrès de revenir dans la partie en égalisant sur un service de Cassan (1-1, 51e). Il aurait pu s'offrir un doublé et donc offrir la victoire aux siens mais péchera par manque de précision. Sur deux frappes (48e,54e) et une tête (58e). Il marque à nouveau mais son but est refusé pour hors-jeu (73e). Si le Progrès perd deux points dans l'affaire, Rosport évite un deuxième revers d'affilée. Au vu de la semaine écoulée, ça n'est sans doute déjà pas si mal...



«C'était quand même le Progrès...»



Ben Vogel (Rosport) : «On a fait un bon match. En face, c'était quand même le Progrès. On peut tous vivre avec ce résultat d'autant qu'on n'a encaissé qu'un seul but. Pour ce qui est de l'entraîneur (NDLR : Claude Osweiler), on a décidé de ne pas en parler.»

Lévy Rougeaux (Progrès) : «Dommage que l'on ne se soit pas imposés, cela nous aurait permis de prétendre encore au titre honorifique de champion d'automne. Après, elles ne seront pas nombreuses, les équipes à venir s'imposer ici...»


Powered by azurCMS