news

Differdange était plus fort que le Progrès - 29.03.2014

Le public avait rallié en masse le stade Jos Haupert samedi. Il ne s’était pas trompé, se régalant avec la bagatelle de cinq buts lors de la demi-heure initiale et six au total. Differdange l’emporte à la régulière


Un derby est un derby. Les premières minutes peuvent orienter sa tournure. Differdange avait décidé de l’entamer sur les chapeaux de roue. Gêné aux entournures, fébrile dans tous les secteurs, dépassé par la vitesse d’exécution adverse, Niederkorn était "mangé".



Senani, sur penalty consécutif à une faute de Lehnen sur Er Rafik et via un coup franc plein axe à l’entrée du grand rectangle, avait porté l’estocade : 0-2 (13e). Deux buts d’avance, c’est le minimum syndical. Er Rafik (6e), Méligner (7e), Er Rafik (7e) et encore Er Rafik (12e) avaient manqué d’adresse, de précision ou de chance au moment d’ajuster Schlentz, véritablement abandonné par ses défenseurs aux abois mais... aux anges devant autant de cadeaux offerts dans le dernier geste.



A défaut d’être "plié", le match allait rebondir. Incroyable mais vrai. Pas habitué à rôder dans la partie de terrain adverse, le défenseur Rigo osa une volée (17e). Le ballon termine sa course dans la lucarne de Weber, tout marri (1-2). Soares (20e) croit à l’égalisation. Son tir est trop croisé. L’avertissement est sérieux. Sinani s’en moque comme de sa première chemise et redresse, en désespoir de cause, à même la ligne de but un ballon. Son centre est repris par Er Rafik (1-3, 23e).



Une action Er Rafik - Sinani aurait dû permettre à Luisi d’enfoncer le clou (25e). Le Differdangeois manquait de conviction sur ce coup là.  A l’image du but venu d’ailleurs inscrit par Rigo, Bossi imitait son coéquipier. Désaxé côté droit dans le grand rectangle, le numéro sept veut centrer. La trajectoire prend une trajectoire folle et laisse pantois Weber (2-3, 28e). Vu le visage étonné de Bossi « himself », le premier surpris est lui-même. En attendant, le suspense est relancé. Un autre derby commence.



Le Progrès croit en sa bonne étoile, bouscule son invité du jour. Rougeaux, en pivot, mystifie tout son monde mais sa frappe n’est pas gagnante pour quelques... centimètres (53e). Kettenmeyer, Sinani écopent d’une carte jaune, l’entraîneur Le Flochmoan est réprimandé par l’homme en noir. Des signes qui traduisent le manque de sérénité du FCD 03. Manque de sérénité ne veut pas dire effondrement. Une remarquable organisation permet de s’en sortir. Luisi confortera le succès des siens (2-4). Une victoire indiscutable. 



La note du match. 14/20: Progrès - Differdange n’avait pas le niveau du  Clasico  Real - Barcelone. Les choses sont claires. N’empêche, les nombreux buts ont ravi le spectateur (neutre), prenant le pas sur le déchet technique. Au fur et à mesure, l’intensité montait d’un cran. Intéressant. L’incertitude a régné jusqu’à six minutes du coup de sifflet final. Tant mieux. Un bon match.   



Le fait du match. A la ramasse lors du premier quart d’heure, le Progrès est passé à deux doigts d’égaliser à 2-2 alors qu’il ne le méritait pas. Seuls les buts comptent en football. Le tir de Soares avait trompé la vigilance de Weber. La balle est passé à côté. Qui sait à 2-2 ? On ne le saura jamais.   



L’homme du match. Dejvid Sinani. Deux jolis buts, un assist de toute beauté, tout est dit. Son équipe a ravi la totalité de l’enjeu et, clairement, peut remercier son numéro dix au pied gauche magique



Progrès Niederkorn - Differdange 03 2-4



Stade Jos. Haupert, météo estivale, bonne pelouse, arbitrage de M. Da Cunha (France) assisté par MM. Deltour L. et Sever, 1.050 spectateurs, mi-temps: 2-3.



Evolution du score: 0-1 Sinani (3e, s.p.), 0-2 Sinani (13e), 1-2 Rigo (17e), 1-3 Er Rafik (23e), 2-3 Bossi (28e), 2-4 Luisi (83e).  



Cartons jaunes : De Sousa (64e, anti-jeu) au Progrès;  Kettenmeyer (56e, pied en avant sur Soares), Sinani (62e, gain de temps), Er Rafik (68e, protestation), Weber (79e, gain de temps) à Differdange.



PROGRÈS : Schlentz ; Rigo, Gilgemann (cap.), Lehnen (81e Catic), Soares Marques ; De Sousa Neves (69e Fataki), Nouidra, Menai, Poinsignon, Bossi ; Rougeaux.



Joueurs non utilisés: Castellani, Plein, Sanches Eires.



Entraîneur: Paolo Amodio.



DIFFERDANGE: Weber ; Franzoni, Martin, Siebenaler, Jänisch (cap.) ; Kettenmeyer (72e Bishevac), Ribeiro Alves (54e Lesbresne), Luisi, Méligner (81e Caron), Sinani ; Er Rafik.



Joueurs non utilisés : Burdon, Caillet, Rodrigues.



Entraîneur : Michel Le Flochmoan.



 


Presse: wort.lu

Powered by azurCMS